Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 octobre 2010 5 08 /10 /octobre /2010 08:00

http://userserve-ak.last.fm/serve/_/2300708/Elliot+Goldenthal+Elliot_goldenthal.jpg J'ai eu le plaisir de découvrir le travail de Elliot Goldenthal pour la première fois dans le film Batman Forever, où il succéda à Danny Elfman.

 

Pas franchement une mince affaire. C'est comme passer après John Williams : on aura du mal à faire mieux.

 

Pour autant, Goldenthal ne s'en sort pas trop mal car il parvient malgré tout à imposer son style musical dans le genre extrêmement codifié de la musique de superhéros.

 

La musique de Batman Forever et de Batman & Robin est ainsi une agréable surprise pour ces deux grosses productions à la qualité très relative et responsables de la disparition des écrans de l'homme chauve-souris pendant près de huit ans.

 

Outre son travail sur la première saga Batman, Goldenthal présente la particularité de livrer des B.O. quasiment athématiques, sans thème récurrent (Alien 3) ou du moins mémorable (Interview with the vampire), ce qui rend l'écoute des CD très ardue quand on ne connaît pas le film ou l'ambiance retranscrite. La B.O. d'Alien 3 a traîné pendant longtemps dans un placard avant que j'arrive pleinement à l'apprécier!

 

Et encore, il s'agit d'une musique très axée sur des espèces de bruits métalliques, ce qui sied parfaitement pour illustrer un film de science-fiction (Alien 3) ou à tendance rétrofuturiste (Batman Forever).

 

Le compositeur reste néanmoins assez éclectique avec la B.O. horrifique qu'il signa en 1989 pour Pet Cemetary (Simetierre) où il a recours à des voix enfantines flippantes pour musicalement illustrer le décor d'un cimetière pour animaux où les enfants d'une petite ville avaient coutume d'enterrer leurs défunts compagnons.


http://www.goldenscore.fr/images/batmanrobin.jpg

Mais ce que j'ai surtout noté avec Elliot Godenthal, et c'est une des principales raisons qui me le font grandement apprécier, c'est le côté très ludique de son travail. Surtout sur les deux B.O. de Batman qu'il a faites et où l'on sent clairement qu'il s'est fait plaisir. Il alterne entre différents genres musicaux (jazz, boogie, valse, tango) et livre à partir de là des thèmes pour la quasi-totalité des personnages (Batman, Sphinx, Poison Ivy...). Coup de gueule au passage sur la B.O. de Batman & Robin qui n'a jamais été officiellement éditée (peut-être à cause du flop que fut le long-métrage au box-office).

 

Considéré comme un compositeur avant-gardiste, Goldenthal s'est aussi illustré avec d'autres oeuvres (dernièrement, Public Enemies) mais ne cache pas son goût très prononcé pour les opéras et les concerts, vers lesquels il semble plus se tourner.

 


Partager cet article

Repost 0

commentaires