Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
15 juillet 2010 4 15 /07 /juillet /2010 00:00

http://www.proticblog.net/an2007/gallery/84/suskind_le_parfum_.jpgDepuis le 1er juillet, je travaille. Depuis le 1er juillet, j'ai renoué avec les pauses midi. En l'occurrence, elles durent maintenant 1h15. Je mange en 20 minutes. Il me reste 55 minutes à tuer.


Dans un premier temps, j'allais au LeClerc culturel, sorte de mini-Fnac, où je trouvais en quantité raisonnable de quoi m'occuper (BD, mangas, DVD à prix intéressant). Et puis, je me suis dit : "j'ai plein de livres à la maison que je dois lire ; dans l'année scolaire, je n'ai jamais le temps et l'envie ; actuellement, ce n'est pas le cas". Sur les conseils de ma mère, je prends avec moi Le Parfum, de Patrick Suskind. Une adaptation ciné était sortie il y a de cela quatre ans, adaptation que je n'avais pas eu le plaisir de voir (j'étais alors dans une période difficile à cette époque) et dont j'avais entendu le plus grand bien.


Les livres adaptés en film sont souvent de bons livres, ou du moins des livres facilement accessibles.

Concernant Le Parfum, nul doute que le livre est à la fois bon et accessible. Loin du roman de gare aux chapitres à deux pages (Da Vinci Code), le roman de Patrick Suskind se lit plutôt bien. Le style n'est pas particulièrement simple mais n'est pas non plus soutenu. Les descriptions sont la plupart du temps des descriptions olfactives, ce qui rend l'identification plus facile qu'une description visuelle à mon grand étonnement.


Mieux que ça : j'ai lu Le Parfum en moins d'une semaine. Ce qui est plutôt rare pour moi qui ne me suis pas abandonné à la lecture d'un livre depuis bien longtemps (à part peut-être Dernier jour d'un condamné, de Victor Hugo, mais il ne faisait que 100 pages). J'ai été littéralement possédé par cette histoire dans laquelle on entre très facilement et où on ne s'ennuie quasiment jamais (sauf peut-être dans la deuxième des trois parties, un peu inutile).


Je projette de bientôt voir le film qui, paraît-il, est une fidèle adaption. Quoiqu'il en soit, le bouquin mérite le coup d'oeil. Que dis-je? le coup de nez! Bernard Pivot a d'ailleurs dit de cette oeuvre qu'elle était "à vue de nez, un chef d'oeuvre".

 

 


 
Repost 0