Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 août 2010 5 13 /08 /août /2010 13:00

http://images1.fanpop.com/images/photos/2200000/Peter-Petrelli-Season-3-Promo-heroes-2260896-1000-1481.jpg Dédicace à un petit blondinet binoclard qui m'a fait un peu de pub et m'a permis de continuer l'aventure "Heroes" au-delà du volume 4. A bientôt, M. GL !

 

La saison 3 avait plutôt bien démarré, avec le volume 3 intitulé Villains. Mais surtout, le volume 4 (Fugitives) débute de manière bien intriguante, avec Nathan Petrelli en pleine discussion avec le Président des Etats-Unis, afin de lui réléver l'existence de personnes ayant des pouvoirs (ce qu'il voulait faire à la fin du volume 2, avant d'en être empêché).

 

Nathan aurait-il définitivement versé du côté obscur? Agit-il par pure vengeance? Quelles sont ses motivations? Et surtout quel avenir pour les autres personnages?

 

Le premier épisode du volume place d'emblée un climat paranoïaque. Nathan débite son discours sur la sécurité, les gens ne se sentent pas à l'aise. Un collègue de Peter, d'origine iranienne, fait part à ce dernier de ces inquiétudes. Difficile de ne pas faire le parallèle avec les terroristes. Si ce n'est que le Gouvernement ne compte pas faire la guerre aux Musulmans, mais à une autre catégorie de personnes. Un à un, les héros se font capturer par des élites armées jusqu'aux dents, équipées juste comme il faut pour neutraliser les individus ayant les pouvoirs les plus dangereux (à l'exception d'un seul, bien trop puissant).

 

Le volume 3 avait été bien sympa à suivre. Le volume 4 l'est tout autant. Mais là où Villains a su répartir coups de mou et intenses moments de suspense sur l'ensemble de 13 épisodes sans adopter un rythme en dents de scie, Fugitives échoue en alternant entre des épisodes à la qualité parfois bien médiocre avec d'autres véritablement passionnants.

 

L'intrigue principale du volume 4 est donc prétexte à des poursuites, des traques, des négociations, de l'espionnage... Plus que jamais, le spectateur s'interroge sur le destin des héros, car les scénaristes nous l'ont prouvé avec les saisons précédentes : il n'est pas rare qu'un personnage principal meurt sans prévenir. La tension est forte, et le terrible crash à la fin du premier chapitre (l'épisode 14) en est un parfait exemple.

 

Hélas, comme de tradition dans Heroes, dès qu'on s'éloigne du fil rouge, on se fait grave chier. Et c'est là le gros point noir non seulement du volume 4 mais du show en général : brasser du vent là où il n'y a pas lieu d'être, ou comment remplir les 40 minutes syndicales avec pas grand chose.

http://www.streamheroesonline.com/wp-content/themes/hal-50/images/heroes3_trustandblood.jpg

Dans ce rôle ingrat, on retrouve donc le duo japonais, avec Hiro et Ando qui ne savent clairement pas quoi faire à part se ballader en Inde ou se lancer à la recherche d'un bébé. Si on peut apprécier les instants plus légers passés en compagnie de ces deux Asiatiques (qui véhiculent l'esprit manga), force est de constater qu'ils énervent plus qu'autre chose au bout de trois ans ("Yatta" ...).

 

De même, le personnage de Sylar, qui revient une nouvelle fois, doit attendre un certain temps avant que son rôle ne devienne primordial (l'épisode 20). Sinon, il fait définitivement office de bouche-trou jusque là (rien à foutre de ses origines et de son road trip avec ce qui aurait pu s'apparenter à un jeune allié fidèle).

 

Le gros point fort du volume 4 réside dans des valeurs sûres, telles que M. Bennet (bien malmené) ou encore Nathan Petrelli en perpétuel conflit avec le plus intéressant bad guy (après Sylar) de la série : Emil Danko (interprété par un excellent Željko Ivanek).

http://images.buddytv.com/articles/image/heroes/3465121_25290aa8-6350-4880-bfdc-83759c6b6eb0-hrg-danko.jpg

En effet, Nathan et M. Bennet sont les personnages les plus intéressants car constamment sur le fil du rasoir.

 

Si on commence à être habitué avec M. Bennet qui joue constamment l'agent double (mais cela est toujours bien amené et justifié : dans le volume 4, il reprend du service parce qu'il s'ennuie), Nathan avait été plus en retrait jusque là. Instrumentalisé par Linderman et sa mère dans le volume 1, en dépression dans le 2, et de nouveau utilisé par quelqu'un dans le 3, le personnage de Nathan prend enfin ses propres décisions comme un grand dans le volume 4 et en paiera le prix fort. Très vite dépassé par les évènements, rattrapé par son propre secret et piégé par le trop zélé Danko, Nathan s'impose comme une des figures fortes de ce volume et de cette saison.

 

http://heroeswiki.com/images/c/c3/3x23episodetitle.jpgEgalement, comme de tradition dans chaque volume de Heroes, il y a toujours au moins deux épisodes qui présentent une période antérieure (ce qui permet d'expliquer les motivations de chacun) ou future (les conséquences d'un choix dont on ne voit pas d'emblée l'importance). Dans le volume 4, compte tenu de son thème (la fuite), ces épisodes perdent en puissance. En effet, on ne se contentera que de deux flashbacks : l'un sur la manière dont le bâtiment 26 et son équipe prennent place, l'autre sur le passé de Angela Petrelli dans ce qui fut la première tentative d'embrigader les gens ayant des pouvoirs (ce qui fait fortement penser aux camps de concentration nazis). Ces épisodes restent cependant intéressants et plus passionnants que les interminables intrigues secondaires de Hiro et Sylar (au moins, les scénaristes ont réduit le rôle de Mohinder, perso dont on ne savait plus quoi faire depuis belle lurette).

 

Enfin, le dernier coup de gueule contre ce volume 4, et sur la saison 3 en général, c'est (encore et toujours) le manque de soin apporté au season final. En effet, les Petrelli se trouvent une nouvelle fois confrontés à Sylar, et vu les séquences d'action auxquelles on a eu droit durant toute la saison, on pouvait penser que le duel final serait dantesque. Il n'en est rien, et ce pour la quatrième fois. Pire : on sait que le combat a lieu. Mais on n'y assiste pas. Grande frustration. Par contre, de l'affrontement naît une idée intéressante et malsaine (déjà annoncée dans la saison 1) qui laisse présager le meilleur pour le volume 5 (Redemption). Hélas! Comme nous le verrons quand j'écrirai pour la saison 4, la bonne idée est partie en fumée dans un développement indigne.

 

En conclusion sur la saison 3 de Heroes, j'ai entendu beaucoup de mal dessus. Pour autant, je n'ai lu aucun argument réellement convaincant sur ces fameux défauts. Apparemment, ça a été à la mode de cracher sur le show à partir de la décevante saison 2. Seulement, voilà : la saison 3 n'est pas la saison 2 et se hisse sans grande peine comme une très bonne saison, dans la lignée de la saison 1.

 

http://kellerbarbara.files.wordpress.com/2010/01/heroes-season-4-promo-heroes-7740676-550-716.jpg

Partager cet article

Repost 0

commentaires