Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 octobre 2011 6 01 /10 /octobre /2011 00:00

http://images.allocine.fr/r_760_x/medias/nmedia/18/65/25/54/18841096.jpgEtymologiquement, "dexter" vient du latin et fait écho aux termes "droit" et "habile". On parle aussi de dextérité. Est-ce un hasard si le plus célèbre serial killer du petit écran a pour prénom Dexter ?

 

Dexter Morgan travaille pour la police de Miami. Il est un expert médico-légal spécialisé dans les tâches de sang. Les projections et autres giclures de liquide rouge, ça le connaît. Tant du côté policier que du côté criminel d'ailleurs. Car Dexter est avant tout un serial killer très habile qui tue depuis son plus jeune âge. Adopté par un flic qui lui a appris un certain nombre de principes (le "code"), il ne s'en prend qu'aux "méchants" et s'accommode de cette double identité en mentant à ses collègues, sa soeur et sa petite amie. Mais un autre tueur, tout aussi méthodique que lui, fait son arrivée en ville et, pire, semble le connaître...

 

La série en arrive aujourd'hui à sa sixième saison et dire qu'elle a rencontré un franc succès est un doux euphémisme tant les inconditionnels du personnage sont nombreux.

 

Toutefois, dire que l'histoire est une création originale pour la télévision serait mentir. En effet, les différents protagonistes sont inspirés d'un roman de Jeff Lindsay, Ce cher Dexter, même si l'intrigue du show aura par la suite tendance à s'écarter de celle du bouquin.

 

Le succès de Dexter ne réside cependant pas dans l'histoire mais bel et bien dans la présentation qui est faite du personnage principal.

 

http://images.allocine.fr/r_760_x/medias/nmedia/18/63/07/24/18671059.jpg

Reprenant le concept très classique de la "voix Off" (utilisé dans de nombreuses séries telles que Scrubs ou Desperate Housewives), Dexter nous parle, nous fait part de ses impressions (pas de ses sentiments, il dit lui-même qu'il n'en éprouve aucun), nous prend en témoin... Une grande première dans l'univers télévisuel que d'entrer dans la tête d'un tueur en série.

 

http://images.allocine.fr/r_760_x/medias/nmedia/18/71/20/78/19126596.jpg

 

Cela s'était déjà vu dans d'autres médias mais jamais dans une série TV. On peut d'ailleurs évoquer la parenté non dissimulée de Dexter avec Patrick Bateman, le héros du roman et film éponyme American Psycho (où un golden-boy new-yorkais se livre à d'atroces boucheries une fois la nuit venue). Dexter utilisera d'ailleurs le pseudonyme de Patrick Bateman pour obtenir des sédatifs.

 

http://images.allocine.fr/r_760_x/medias/nmedia/18/35/91/56/18893694.jpg

 

Malgré ce postulat un peu glauque, la série dépeint le quotidien du héros non sans humour, en mettant surtout l'accent sur les enquêtes policières. Car si Dexter devait être rangé dans une catégorie, nul doute que cela serait celle des séries d'investigation. L'ensemble se veut quand même plus attractif, moins tape-à-l'oeil et mieux construit qu'une énième déclinaison des Experts (comme la version Miami, qui est celle qui se rapproche le plus de Dexter niveau ambiance).

 

http://images.allocine.fr/r_760_x/medias/nmedia/18/35/63/84/18811979.jpg

 

Il suffit, pour s'en convaincre, de s'attarder sur les différents génériques. Celui de Dexter est un parfait résumé de l'esprit du show : un humour surprenant, quelques scènes pas toujours jolies et une sensation de terrain connu (le rituel du réveil) avec, en fond sonore, une musique originale (et pas une chanson d'un groupe connu).

 

 

A côté de ça, le générique des Experts : Miami fait piètre figure (des flics taille mannequin en train de se la racler devant divers paysages de Floride avec un tube de The Who...).

 

http://images.allocine.fr/r_760_x/medias/nmedia/18/67/64/34/18990389.jpg

 

Dexter convainc aussi grâce à une ambiance particulière. Outre des personnages secondaires plus ou moins intéressants selon leurs intrigues, les producteurs ont porté une forte attention sur ce qu'ils qualifient de personnage à part entière : la ville de Miami.

 

http://images.allocine.fr/r_760_x/medias/nmedia/18/63/07/24/18825635.jpg

 

Ambiance cubaine, musique latine, photographie chaude, populations ethniques diverses (contrairement aux Experts où, encore une fois, quelque soit le lieu, ce sont toujours des top-models qu'on retrouve), on est loin du cliché hollywoodien et cela renforce l'immersion dans l'univers du héros qui, dès le premier épisode, parle de nourriture cubaine.

 

http://images.allocine.fr/r_760_x/medias/nmedia/18/66/16/95/18916263.jpg

Bien sûr, présenté ainsi, Dexter apparaît comme une série très bonne. Et c'est d'ailleurs le cas. Mais que serait une critique sans pointer ne serait-ce qu'un peu du doigt les petits défauts ?

 

On retrouve dans l'ensemble les mêmes faiblesses pour toutes les séries : intrigues pas toujours passionnantes et qui tournent en rond (mention spéciale à la saison 3), quelques longueurs vers les moitiés de saison, rythme un peu languissant, révélations du passée tirées par les cheveux, etc. Soulignons quand même les bonnes idées des saisons 2 et 4 qui ont su maintenir le cap après une très bonne saison 1.

 

http://images.allocine.fr/r_760_x/medias/nmedia/18/66/92/84/18962728.jpg

Mais rien de bien grave du côté des aspects négatifs car, en faisant le bilan des plus et des moins, Dexter affiche fièrement une note bien supérieure à la moyenne des séries qui pullulent aujourd'hui.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Margot 01/10/2011 11:51


Oui c'est ce que tu disais en effet. c'est pr ca que j'ai écris que j'étais aussi d'accord avec toi


Margot 01/10/2011 10:24


Je suis et ne suis pas d'accord avec ce que tu as écrit. (encore et oui).
J'ai été une grande fan de Dexter. J'ai adoré le coté glauque du personnage principal, qui conserve des gouttes du sang de ses victimes comme trophées. Mais à la longue, c'est toujours ou presque
la meme chose. Toujours cette histoire avec son père adoptif qui vient et revient comme un cauchemar. Le personnage de sa soeur qui est tout sauf banal, tant elle est masculine et vulgaire. J'ai
trouvé ca lassant à la longue...
Et puis l'"apothéose" a été pour moi la saison 5 si je ne dis pas de bétises (la saison qui suivait celle du tueur appelé Trinité). J'ai regardé les 3premiers épisodes, ca m'a gonflé et j'ai finit
par tout supprimer tellement je venais d’être déçue.

Bon ben je crois que c'est tout et que c'a n'est pas trop brouillon ^^


Citizen Cancre 01/10/2011 11:27



Ca rejoint donc ce que je disais : les défauts inhérents à toutes les séries TV donc, avec intrigues tournant en rond, personnages énervants à la longue et inspiration de plus en plus absente.