Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 août 2010 5 20 /08 /août /2010 08:00

http://z3louka.50webs.com/serie_fichiers/spiderman3.jpg Suite particulièrement attendue, Spider-Man 3 fut pourtant l'épisode le plus boudé par les fans de l'homme-araignée. J'éviterai une nouvelle fois un laïus sur la mauvaise aura qui entoure les troisièmes épisodes, rassurez-vous (je pense avoir fait passé le message).

 

Spider-Man 3 a, contrairement à Spider-Man 2, cédé dans une certaine mesure à la dure loi des suites : le fameux "plus et toujours plus". Je dis dans une certaine mesure parce que là où, dans la plupart des épisodes 2, cette règle n'est pas justifiée par un impératif scénaristique, la multiplication des personnages et des intrigues prend tout son sens dans ce troisième opus filmique à la dualité.

 

La première bande-annonce a clairement montré la voie avec l'arrivée du symbiote, cet espèce de chewing-gum noir qui développe l'agressivité et la puissance chez le sujet contaminé. Spider-Man devient alors presque un "méchant", même si le résultat à l'écran est légèrement décevant, grand public oblige : on se contente d'un Peter toujours de mauvaise humeur qui a une mèche de cheveux devant les yeux et s'habille en noir, tout en dansant dans la rue sur fond de musique funky (je tremble de peur que j'ai fait de mon froc...).

 

Peter affronte donc ses basses pulsions en même temps que des ennemis dont il n'a jamais été aussi proche, à commencer par son meilleur ami. Mais la dualité ne s'arrête pas là puisque la relation conflictuelle entre Peter et Harry (Harry croit que Peter a tué son père) renvoie directement à celle de Flint Marko (l'Homme-Sable) et Peter (Peter croit que Flint a tué son oncle). En même temps, Peter fait face à l'arrivée d'un nouveau photographe au journal qui est sur tous les plans son opposé (hormis sur le plan physique, ce qui a déchaîné la colère des fans du comic) et qui deviendra à terme son ennemi le plus coriace (le fameux Venom, mais je vais y revenir). Même Mary-Jane rencontre une rivale avec le personnage de Gwen Stacy (sublime blonde au look très fifties).

 

 

 

C'est également l'occasion dans ce troisième épisode de changer le chemin de sa progression. Les deux premiers films commençaient assez mélancoliquement (Peter est vraiment un looser dans Spider-Man 2) et se finissaient avec l'espoir de lendemains meilleurs (avec un Spider-Man virevolant entre les gratte-ciels sur fond de musique héroïque pleine de choeurs). Spider-Man 3 inverse la tendance : tout commence joyeusement (Peter aime MJ, aime ses études, aime son job, s'aime...) mais les quelques minutes avant le générique de fin sont les plus pessimistes (décès d'un être cher, avenir professionnel incertain, relation amoureusement sérieusement compromise...). Le parcours de MJ est le plus représentatif de ce virage à 180° puisque si elle rencontre un succès relatif dans l'épisode précédent (mannequin et actrice), sa carrière de chanteuse la fait chuter de son petit piédestal, et elle doit alors se trouver un nouveau boulot, moins payé et moins glorieux. Tout cet esprit est retranscrit dans un plan où elle marche dans la rue avec de nombreux passants, comme pour dire que MJ n'a rien d'exceptionnel et continue sa vie de pauvre petite New-Yorkaise dans la dèche.

 

Peter va connaître un sort peu différent, mais pas du côté professionnel. Il prend enfin confiance en lui et le succès qu'il rencontre l'aide à s'aimer lui-même. Trop peut-être puisqu'il ne voit pas les difficultés que sa petite amie rencontre, trop occupé par ses insignifiants problèmes d'ego de superhéros.

 

Les deux personnages quittent donc définitivement le monde de l'enfance, tout comme leur ami Harry qui l'avait fait bien avant eux (sans que cela soit mis au premier plan) en reprenant l'héritage de son père.

 

Un autre personnage torturé est celui de l'Homme-Sable, visuellement très réussi (les effets spéciaux sont de toute beauté, en témoigne la très émouvante scène de sa naissance), et qui bénéficie d'une histoire assez touchante (sa fille malade) afin d'en faire un criminel motivé par de bonnes intentions (et non pas par le chaos ou l'argent). N'empêche qu'il est dommage que le personnage soit dans le fond assez peu intéressant et ce même si son interprète a la tête de l'emploi et que le rendu dans le film est plus que convaincant, et donne à des scènes vraiment spectaculaires.

 

La grosse déception de Spider-Man 3 vient sûrement du personnage de Eddie Brock/Venom qui loupe clairement son rendu visuel. L'acteur n'a pas la tête de l'emploi, même si sa condition physique proche de Peter permet une opposition plus psychologique. De même, le look de Venom passe à côté de ce qu'on était habitué à voir dans le comic ou le dessin animé, à savoir des gros muscles et une longue langue baveuse. Il n'en est rien et le personnage apparaît donc comme une copie carbone de Spider-Man qui se différencie de l'original seulement par le coloris de son costume et ses sombres desseins. De même, on sent que l'Homme-Sable a bénéficié d'un traitement plus soigneux que Venom (thème musical, temps d'apparition à l'écran...) et ça, le public "spider-manien" n'a pas manqué l'occasion d'exprimer son mécontentement devant une telle injustice.

 

 

Tout cela peut s'expliquer par le fait que le réalisateur Sam Raimi s'est vu imposé le personnage de Venom par les producteurs, alors que lui-même ne l'aime pas. Le personnage de l'Homme-Sable a quant à lui été choisi parce que l'acteur interprétant Peter (Tobey Maguire) a déclaré que c'était son méchant préféré et aussi parce que, sur le plan technique, la concrétisation du projet s'avérait plus être un vrai défi pour l'équipe des effets visuels (le résultat est à la hauteur des espérances).

 

http://images.allocine.fr/r_760_x/medias/nmedia/18/35/62/65/18749924.jpgPuisqu'on parle du technique, autant dire que Spider-Man 3, plus que le 2, est un gros spectacle bourré d'action et d'effets spéciaux hallucinants. Mais je ne change pas de discours sur le fait que cette profusion de numérique va être à long terme très préjudiciable au produit fini qui va vieillir d'un coup, sans prévenir (le processus de la "prise de ride" a déjà commencé).

 

Niveau action, on en bouffe, et c'est jouissif. La première bataille entre Peter et Harry est impressionnante, et la suite l'est tout autant. Tout ce qui tourne autour de l'Homme-Sable est aussi ahurissant (le fourgon et le métro), de même que les incidents mineurs (le sauvetage de Gwen Stacy). Vous me direz, avec un budget avoisinant les 250 millions, il valait mieux en avoir pour son argent!

 

Et contrairement à ce qui a pu être dit, le scénario tient relativement bien la route. La profusion des nombreux personnages était risquée mais est bien gérée d'un point de vue cohérence (on ne se sent pas perdu), même si cela a coûté au personnage de Venom. Après, on excusera les quelques facilités scénaristiques comme le météore contenant le symbiote qui tombe miraculeusement à côté de Peter, ou encore Flint Marko qui a vraiment pas de bol et atterrit dans un centre d'expériences comme par hasard. OU ENCORE ce con de majordome qui, quinze minutes avant la fin, ouvre enfin sa gueule après des années de silence injustifié(!!).

 

http://ekle.us/media/Spiderman3/Venom1.jpg

Enfin, petite parenthèse, j'attire l'intention sur la musique du film. GROS COUP DE GUEULE vu que le CD n'a jamais été commercialisé à ce jour, contrairement à un album de chansons rock qui se disent être issues du film (alors qu'on ne les y entend jamais). Un tel irrespect pour le travail du compositeur Christopher Young (qui remplace Danny Elfman) est tout simplement honteux et scandaleux. Et ça l'est d'autant plus que ce CD n'est jamais sorti pour soi-disant ne pas faire de l'ombre à écoulement du CD rock. Grognements. La B.O. de Spider-Man 3 mérite largement sa place sur le marché (thèmes nombreux et travaillés... certains tueraient pour la version officielle de Birth Of Sandman) et il est bien dommage que, malgré les nombreuses pétitions de béophiles, aucune nouvelle ne vient concrétiser un quelconque espoir (qui s'étonnera d'un album pirate, par la suite, après ça?). Fin de la parenthèse.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

QStainer 20/08/2010 09:20


Bonne chronique, en tant que fan de Venom j'ai moi aussi été extrèmement déçu par l'acteur totalement gringalet alors que le personnage est sensé être une armoire à glace ancien marines et tout ...
Et puis introduire un perso majeur de Spider-man pour le buter aussi rapidement c'est vraiment dommage ...