Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 août 2010 5 06 /08 /août /2010 08:00

http://www.lytrules.com/weblog/archives/infested.jpg"Vous pensiez que les araignées étaient votre plus grande phobie? Vous allez bientôt changer d'avis!!" clame la jaquette du DVD trouvé à 1 € dans un Leclerc culturel pas mécontent de se débarrasser d'une quantité astronomique de merdes en tout genre (BD, manga, CD, DVD).

 

Je passais par là lors d'une pause midi et je me suis dit que, pour 1 €, je ne risquais vraiment rien et quand bien même, de toute façon, j'avais conscience de la bêtise de mon geste, car je n'attendais rien de ce qui s'annonçait être une énième erreur filmique.

 

Et malheureusement, la jaquette du DVD n'avait pas tort. Maintenant, je n'ai plus peur des araignées. J'ai peur du film. Mais pas comme on peut avoir peur d'un film d'horreur particulièrement efficace, loin de là. J'ai peur de Infested en tant que film, car rarement il m'a été donné de voir un spectacle aussi mauvais. Et je pèse mes mots car l'auteur de ces lignes compte dans sa DVDthèque des films du genre Carnosaur 3 et Dragon Ball (la version asiatique, pas américaine).

 

Mais les deux films précités sont des nanars. Des vrais. Des bouses, certes, mais des bouses drôles.

 

Infested est clairement à mettre dans la catégorie navet, c'est-à-dire des bouses tout court où, même là, rien ne prête à rire. Encore qu'il faille avouer que je me suis bidonné devant les effets spéciaux.

 

J'avais déjà été "séduit" par quelques téléfilms portant sur de méchants insectes tueurs. Je pense notamment à Marabunta : l'invasion souterraine qui parle de fourmis mangeuses d'hommes. Un spectacle sympathique à partir du moment où l'on sait à quoi s'attendre : des personnages stéréotypés, des effets visuels atroces, des incohérences à la pelle...

 

En souvenir de ce téléfilm, je me suis laissé tenté par Infested, en imaginant quelque chose du même genre. Marabunta, c'était déjà pas brillant et à l'époque, bien que bon public, je me disais que le fond avait été atteint. Hé ben croyez-le ou non mais Infested va encore plus profond. Et pire que tout : Infested, c'est un film sorti au cinéma! Marabunta restait un téléfilm donc c'était à prévoir que ça serait une merde. On attendait donc un peu mieux de Infested, ne serait-ce qu'au niveau du format du produit et du budget.

 

Et le budget semble être vraisemblablement parti dans le seul intérêt dont la jaquette du DVD fait la promo : la présence au casting de Zach Galligan, le héros de Gremlins 1 et 2. Et encore... Zach Galligan n'a même pas le rôle principal.

http://image.toutlecine.com/photos/g/r/e/gremlins-ii-1990-06-g.jpg

 

Peut-on alors se rabattre sur un autre élément de l'équipe du tournage? J'ai cru reconnaître un acteur qui a joué dans Desperate Housewives (un des deux gays qui s'installe à Wisteria Lane dans la saison 4). Mais le fait de jouer dans une série TV à succès n'est pas une preuve de talent (surtout quand on n'y a qu'un rôle secondaire).

 

http://lesensdesimages.blogvie.com/files/2009/02/a-history-of-violence.jpgD'après mes recherches, le réalisateur du film, Josh Olson, aurait été le scénariste de A History Of Violence de David Cronenberg (scénariste est-il vraiment le mot juste vu qu'il s'agit de l'adaptation d'une BD?). Bon, alors, pitié M. Olson : ne réalisez plus rien. N'écrivez plus non plus car il semble que, même sur ce point, vous ne brillez pas par vos réussites (un téléfilm avec Casper Van Dien, entre autres... miam!).

 

Pour en revenir à Infested, notamment son budget, le manque de moyens est flagrant. Trois décors (dont une maison qui devait à tous les coups appartenir à un membre de l'équipe), pas plus de dix acteurs, et des effets spéciaux... comment dire? Affolants de nullité. Le peu d'argent qui restait après avoir réussi à avoir Zach Galligan a dû partir dedans car, même niveau maquillage, c'est inexistant (les zombies, et j'y viens au paragraphe suivant).

 

Le scénario a lui aussi de quoi faire peur. Après dix premières minutes très très moyennes (mais pas vraiment mauvaises), les mouches attaquent et entrent dans le corps de leur victime pour la transformer en zombie. Mais rien ne laisse à penser qu'on est devenu zombie puisqu'aucun indice visuel ne le montre (quand je parlais d'économie sur le maquillage...), sauf peut-être l'air impassible que prennent les acteurs une fois que leur personnage est possédé. Soyons franc : le coup de la farine sur le visage n'aurait pas été de trop et ça n'aurait pas coûté plus cher (mais peut-être que la cagnotte finançant le film était tellement vide que même acheter un paquet de Schtroumpfs Haribo n'était plus possible?).

 

Le rebondissement final est tout aussi navrant, en plus d'être prévisible, même si, au fond de moi, j'ai espéré que le scénariste n'oserait pas concrétiser ma prévision. Et il l'a fait... Et sans aucune explication convaincante. Ou plutôt sans aucune explication tout court (pourquoi s'embarrasser à chercher une quelconque logique dix munites avant la fin?).

Les trente dernières secondes feront tout autant "rire", et confirmeront bel et bien l'impression (impression sûrement justifiée) que pas plus de dix acteurs ont joué dans ce terrifiant long-métrage que j'ai honte d'appeler un film.

 

Quitte à faire des films sur des méchants insectes, j'attends impatiemment une adaptation de l'excellent tome 41 de Spirou et Fantasio : La Vallée des Bannis, où les moustiques sont pas non plus hyper sympas (pour preuve, ils ont déjà bouffé Spip et personne ne s'en doute :-P)

http://www.sceneario.com/Planche_bd_685_SPIROU%20ET%20FANTASIO.jpg

Et pour conclure en beauté cet article qui lorgne du côté de Nanarland, je n'ai pas pu résister à faire quelques captures du DVD pour vous faire apprécier le côté visuel. Attachez vos ceintures, ça va faire mal.

 

vlcsnap-2010-08-05-13h42m54s90.png

Admirez le splendide effet visuel du zombie qui s'arrache la tête lui-même après avoir reçu un coup de pied-de-biche dans la gorge. En plus, il porte un pantalon blanc pour bien faire remarquer le côté "gore". Non mais, sans blague, regardez cette tâche de sang : personne ne se tâche aussi proprement (à part dans les pubs pour les lessives).

 

vlcsnap-2010-08-05-13h45m59s143.png

Comme dans tout film d'horreur qui se respecte, il faut au moins mettre une fille en petite tenue (ici, en serviette de bain). L'occasion également pour admirer ... les effets spéciaux (oui, oui : ce sont les pixels qui font pas du tout rajoutés en postproduction).

 

vlcsnap-2010-08-05-13h44m08s26.png

Zoom sur les effets spéciaux (ce sont bel et bien des pixels). Ca pique les yeux hein? A droite, vous pouvez admirer Zach Galligan, qui n'aura sûrement plus de boulot en tant qu'acteur après ça (son C.V. a été "infested", hahaha!).

 

vlcsnap-2010-08-05-13h44m33s37.png

Voici la tête que vous ferez après avoir vu le film. Et encore, cette impression de douleur et de désespoir sur le visage est ce qui peut vous arriver de mieux.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Margot 06/08/2010 11:47


C'est violent comme critique...mais ça a l'air atroce pour les yeux.


Citizen Cancre 06/08/2010 17:16



Atroce aussi pour le cerveau. On se sent vraiment pris pour un crétin quand on mate ça.



QStainer 06/08/2010 10:56


Après Metamorphosis ... Y'en a tellement de ces films en mousse :p


Citizen Cancre 06/08/2010 17:17



Oui mais "Metamorphosis" était drôle, lui. "Infested", j'ai eu plus de mal. Peut-être aussi parce que j'étais tout seul à le mater et que je n'ai pas saisi toutes les subtilités nanardesques?