Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 août 2010 6 21 /08 /août /2010 08:00

http://www.dynamite-games-chamalieres.fr/wp-content/uploads/2010/03/red_dead_redemption_box_art.jpgSuite d'un petit jeu que je n'ai pas eu le plaisir de tester (Red Dead Revolver, sorti en 2004), Red Dead Redemption (que j'abrégerai RDR, pour aller plus vite) inaugure en grande pompe le GTA-like dans un univers extrêmement codifié : le western spaghetti. RDR était donc sérieusement attendu au tournant, et devant les bande-annonces et images alléchantes, rien de plus normal d'attendre un grand jeu,

 

La série des GTA classiques vous plongeait dans une jungle urbaine située entre les années 1980 et 2000. Avec le dernier né des développeurs de Rockstar, on remonte le temps à la manière de Retour vers le Futur 3 pour se retrouver à l'époque des cow-boys, des diligences, des ranchs, des duels et des saloons.

 

Et le moins que l'on puisse dire, c'est que c'est diablement réussi! La recette est simple et diablement efficace : reprendre le principe même des GTA-like (free mode, quêtes annexes, le tout en mode de jeu unique) en y ajoutant les stéréotypes des westerns : une BO évidemment inspirée des meilleures musiques de Ennio Morricone, des personnages sales, des voix rocailleuses, des visages mal rasés, abîmés par de nombreuses cicatrices, des peaux luisantes de transpiration... La liste est longue et rien n'a été laissé au hasard.

 

Outre le traditionnel mode histoire, prétexte à un scénario très convenu mais assez prenant (une histoire de vengeance qui amènera un cow-boy endurci à renconter de nombreux personnages et à leur rendre des services en échange d'informations précieuses), le reste des choses à faire en free mode contribue aussi à accentuer l'immersion et à se prendre pour un dur à cuire à la gâchette facile en jouant le desperado ou le justicier au grand coeur.

 

http://image.jeuxvideo.com/images/p3/r/e/red-dead-redemption-playstation-3-ps3-263.jpg

Le simple fait de se balader donne lieu à des petites missions où on a le choix entre aider un passant dans le  besoin (empêcher une attaque de diligence, arrêter un voleur de cheval, retrouver un compagnon disparu...) ou le tuer (et votre tête sera mise à prix si un témoin de la scène n'a pas été neutralisé par vos soins). Mais on peut aussi, comme l'époque le veut, se livrer à la chasse en tuant divers animaux (oiseaux, biches, loups...) afin de récolter de la viande,de la peau, des plumes, des bois de cerf ... et de les vendre pour se faire un peu d'argent.

 

 

A ce titre, les animaux ont une place prépondérante dans RDR, de par la chasse mais aussi parce que le principal moyen de locomotion est le cheval. Que cela soit la selle ou la calèche, il va falloir apprendre à chevaucher et à gérer la fatigue du cheval pour éviter tout simplement de tomber (ce qui est fatal lors d'une poursuite). Diverses activités liées aux chevaux sont donc disponibles tel que le dressage (avec le lasso) et les courses de vitesse.  On appréciera aussi le fait que l'on ait son propre cheval qu'on peut appeler à tout moment en sifflant (tel Jolly Jumper), et ce quel que soit l'endroit où on se trouve. L'animal accourra en moins de deux. Mon petit plaisir est de sauter par-dessus la rambarde de la terrasse d'un saloon et d'atterrir directement sur la selle de mon cheval. Franchement, qui n'a jamais rêvé de faire ça sans se briser les noix? :-) .

 

http://image.jeuxvideo.com/images/p3/r/e/red-dead-redemption-playstation-3-ps3-290.jpgEgalement, les mini-jeux sont très présents, pour la simple et bonne raison qu'il faudra y recourir à un moment où à un autre pour gagner des sous. Vivre de la chasse, c'est bien, mais ça rapporte peu. De même qu'aider les passants qui ne sont souvent pas riches n'est pas ce qui se fait de plus lucratif (à part si on leur fait les poches... et encore). Mieux vaut aller dans les petites villes et se rabattre sur les endroits où on se livre à des parties de poker, de lancer de fer à cheval, de dés, de black jack... Et contrairement à ce qu'on a pu voir dans GTA San Andreas où les mini-jeux qu'on retrouve dans les casinos sont assez rapides et faciles (et assez dispensables), RDR demande plus de savoir faire, et une partie de poker peut bien durer quinze minutes (c'est beaucoup pour un mini-jeu), avec possibilité de tricher (si on a débloqué le bonus adéquat). Le système est bien géré, et on ne peut pas miser à l'aveuglette, sous peine de perdre ses derniers dollars durement gagnés.

 

On peut aussi se faire provoquer en duel, et ceci permet d'évoquer le gameplay, recyclé directement de GTA 4 en matière de gunfight, où le personnage de RDR a exactement les mêmes capacités que celui de GTA 4, à savoir s'abriter derrière un obstacle pour éviter les balles et ne montrer le bout de son nez que pour dégainer vite et bien. Un système qui a donc fait ses preuves, et qui se voit agrémenté d'un mode ralenti assez pratique (l'influence de Matrix est toujours forte).

 

Bref, y a de quoi faire dans RDR, et même si le jeu se finit relativement vite, on se replonge facilement dedans, rien que pour cette ambiance western qui n'a jamais été aussi bien retranscrite dans un jeu vidéo.

 


Histoire d'évoquer en quelques mots les graphismes, ils sont également un sans faute. Et je finirais là mon article sur le dernier GTA-like en date, qui est déjà un grand classique. Dommage qu'un portage PC ne soit pas prévu...

Partager cet article

Repost 0

commentaires