Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 août 2010 2 17 /08 /août /2010 08:00

http://www.catalogopcgames.com/images/Bully%20Scholarship%20EditionPC.JPGJe continue mon parcours au sein des GTA-like. Aujourd'hui, notre sujet sera, deux points, ouvez les guillemets, le jeu vidéo Bully, aussi connu sous le nom Bully Edition Scholarship ou encore Canis Canem Edit (citation latine ayant pour équivalent français "L'homme est un loup pour l'homme").

 

La particularité de Bully, c'est déjà qu'il est l'oeuvre des mêmes créateurs que les GTA eux-mêmes. Plus que jamais, Bully est une sorte de "GTA Begins" où l'on découvre un peu ce à quoi a dû ressembler l'adolescence de la plupart des héros de GTA (Le Muet, Tommy Vercetti, Carl Johnson...).

 

On incarne ici non pas un bandit adepte du car-jacking mais un adolescent de 15 ans en guerre contre l'autorité, lâché dans une nouvelle école. Le jeu se situe chronologiquement entre GTA San Andreas et GTA IV, mais Bully est définitivement plus proche de San Andreas de par de son ton très second degré, qui joue à fond la carte du cliché des teen movies (pom-pom girls, brutes, intellos, les casiers...), que de GTA IV qui se déroulera dans un univers plus réaliste et hollywoodien.

 

On évolue dans un univers assez restreint en soi. Pas question d'une grande métropole ici, mais d'une école située dans une petite ville. La carte n'est pas bien grande mais on ne s'y ennuie pas une seule seconde car, tradition GTA oblige, les quêtes principales et secondaires sont nombreuses et variées, propices à occuper de nombreuses heures, dans le but de débloquer bonus, "armes" et autres.

 

Les déplacements se font à pied mais quelques véhicules sont disponibles. Ca ne sera pas les voitures (le héros est trop jeune), et encore moins les motos ou les avions mais le skate-board, le vélo et le scooter, qu'il peut acheter ou, bien évidemment, voler (ça se dit, bike-jacking?).

 

De même, pas question d'être muni d'une mitraillette et d'un bazooka à 15 ans, mais on aura quand même le droit de se défendre avec les poings, ainsi qu'avec un lance-pierre, des oeufs pourris, pétards et autres boules puantes... Tout l'arsenal du vilain garnement qui, s'il se fait surprendre par une autorité (les pions ou les profs, ainsi que les flics)  en train de braver le règlement (en tabassant un petit, en conduisant un scooter sans le casque ou en séchant les cours) passera un séjour au poste ou dans le bureau du directeur (retenue à la clé).

 

http://www.nygmatick.com/thumb/bully.jpgNiveau mission, c'est (je le répète) assez varié et bien dans l'ambiance écolière. La transposition du monde de GTA dans l'univers scolaire est pas mal réussie. On y retrouve même le système de gangs. Si, dans GTA, on faisait des missions pour les Italiens et les Chinois, dans Bully, on obéit selon la tendance au gang des brutes, des sportifs, des intellos, etc. Les GTA-fans ne seront pas perdus et découvrent une alternative sympathique du GTA-like, très respectueuse du modèle puisqu'issue des mêmes studios.

 

Les mini-jeux sont eux aussi dans la même veine : course de vitesse, recherche d'items cachés, mais aussi trombinoscope des élèves, collection de vêtements, petits jobs, etc.

 

Tout comme dans GTA San Andreas, le héros est personnalisable dans une certaine mesure (coiffure et look vestimentaire), et la collection de déguisements fait partie des mini-jeux à débloquer.

 

Tout cela est donc bien beau mais le côté technique aurait pu être plus flatteur.

 

Niveau sonore, les musiques sont sympathiques (quoique répétitives) et le doublage une réussite (lignée GTA oblige).


http://www.bitmob.com/images/stories/MISC_IMAGES/april%20community%20writing%20challenge/bully-77.jpg

Niveau graphique, ça n'a jamais été le top chez les créateurs de GTA. Si le jeu n'est pas moche, il n'est pas à tomber  par terre, même si le moteur graphique a été grandement amélioré depuis GTA San Andreas (une moins grande carte donc moins d'éléments à charger).

 

Maintenant, vu que je joue sur PC, je vais pouvoir me déchaîner sur l'exécrable portage puisque, même avec une bonne machine, Bully est lourd à faire tourner. On regrette surtout que les graphismes ne soient pas plus paramétrables, puisqu'on ne peut modifier que l'anti-aliasing et la résolution (et la résolution varie entre le 800x600 et le 1280x720, c'est tout). Et même au plus bas, le jeu a tendance à ramer si la machine qu'on possède n'est pas assez puissante. De même, l'installation de patchs correctifs est inévitable pour éviter les fréquents plantages. Ca va que le PC que j'ai récemment acheté le fait tourner nickel (et encore), mais sur mon ancienne machine, c'était une catastrophe (saccade, bugs).

 

De plus, la maniabilité, sans être affreuse, demeure plus moyenne qu'excellente. La conduite des véhicules est un peu trop nerveuse, et les phases à pied trop poussives.

 

Bilan : Bully est un jeu vraiment sympa pour les GTA-fans. Je leur recommande cependant d'éviter la version PC et de se tourner vers les versions Wii, PS2 ou 360.

 

 


 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

QStainer 17/08/2010 09:21


Encore un jeu que je dois tester ... J'suis curieux de voir comment la liberté d'action se transpose dans l'univers scolaire !