Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 août 2010 1 02 /08 /août /2010 21:00

http://www.filmsfix.com/wp-content/uploads/2010/04/Toy-story-3-poster-Fr.jpg"Ca va être leur fête" proclame l'affiche de Toy Story 3 dont la sortie était annoncée le 14 juillet 2010. Outre ce jeu de mots qui n'aura pas échappé à certains (les affiches de dessins animés en sont pleines), force est d'avouer que ce troisième épisode est bel et bien prétexte à un véritable carnage chez les célèbres jouets.

 

Cela était déjà annoncé dans l'excellent Toy Story 2 : Woody, Buzz et compagnie seront un jour abandonnés par leur propriétaire, le jeune Andy. Ce jour est arrivé dans Toy Story 3 : Andy a 17 ans et il est temps pour lui de quitter la maison et d'aller à l'université vivre de nouvelles expériences qui ne nécessitent nullement un cow-boy et un ranger de l'espace. Mais qu'adviendra-t-il alors de ces derniers?

 

Grande question. Grand suspense. Comment ai-je pu tenir presque trois semaines sans éprouver un terrible manque à l'idée de ne pas être allé voir le dernier Pixar? Car le dessin animé Pixar, c'est une tradition estivale. Un véritable rituel. Souvent le film de l'année, bien qu'en lice avec d'autres chefs-d'oeuvre qui profitent de la saison pour faire un chiffre sensationnel à l'occasion des grandes vacances où les populations de tout âge préfèrent s'enfermer dans les salles obscures climatisées plutôt que de vivre l'enfer des canicules.

 

Et quand il s'agit de s'enfermer avec Toy Story 3, rien de plus plaisant! Moi qui tentais de défendre les troisièmes épisodes des trilogies dans l'article consacré à Retour vers le Futur, nul besoin de dégainer les armes pour la troisième histoire de jouets tant ce petit chef-d'oeuvre s'impose de lui-même. Pixar n'a jusque là jamais donné suite à un autre film que Toy Story. Mais Toy Story ayant été le premier film Pixar, qui plus est succès public et critique, déjà considéré comme un classique de l'animation des années 90, il était normal qu'il soit le premier à connaître un épisode 2, tout aussi super. L'épisode 3 n'était pas particulièrement attendu par moi, mais dire que j'en attendais beaucoup est un pur euphémisme. Comme je le disais lorsque je parlais de Retour vers le Futur, un troisième film a la lourde tâche de passer juste après ses mastodontes de grands frères.

 

Je ne me hasarderai pas à faire un comparatif entre les trois films, vu que ça fait bien longtemps que je n'ai pas vu le 2, et que comparer un épisode 3 à un épisode 1 (que j'ai revu récemment) est parfois trompeur. Mais Toy Story 3, pour une suite, envoie clairement du lourd. Suite logique des deux premiers, il est peut-être le plus émouvant, le pic étant atteint par une scène finale particulièrement dramatique et forte.

 

L'histoire est d'ailleurs très inventive, même si au début on ne sait pas vraiment vers quoi on va nous mener. Mais ça, c'est une coutume de Pixar que de lâcher le spectateur dans un monde où il peut difficilement prévoir les rebondissements qui attendent les héros. Qui aurait dit que le petit vieux de Là-Haut allait rencontrer des chiens parlants? Mieux, l'univers de Toy Story est aussi un reflet de la société actuelle, et le comportement des jouets, bien plus humains que les humains du film eux-mêmes, offre de beaux moments, de savoureux clins d'oeil et des répliques pertinentes. Comme de coutume avec Pixar, on passe du rire aux larmes, sans oublier les frissons, le suspense, l'action voire l'horreur.

 

Divertissement de bout en bout maîtrisé, également du côté technique (chaque année, Pixar s'améliore : l'animation des humains est ahurissante), Toy Story 3 est un spectacle de premier choix dont je dispenserai par contre le visionnage en 3-D (on paye plus cher pour ... quasiment rien de plus).

Autre (petit) regret : une fin peut-être trop attendue. Une autre alternative aurait peut-être donné encore plus de profondeur à la trilogie entière.

 

Bien que je ne le considère pas comme le meilleur Pixar (Les Indestructibles reste indétrônable pour moi), il s'agit tout simplement d'un des meilleurs films de 2010, avec Inception. Un peu comme l'étaient Wall-E et The Dark Knight en 2008.

 

Vivement l'été prochain!

Partager cet article

Repost 0

commentaires