Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 mai 2010 6 29 /05 /mai /2010 18:20

Nous vivons à une époque de mondialisation, je ne vous apprends rien. J'ose parfois imaginer dans un futur qui ne serait pas si lointain une civilisation dans laquelle on serait tous d'accord sur certaines choses : la langue, le droit, la culture... Une hégémonie complète. Je ne sais pas si ça serait une bonne idée. Ca mettrait fin à toute la diversité qui rend notre planète et les relations entre les hommes si intéressantes (et si édifiantes).

Dans ce monde, nous parlerions tous une seule et même langue. Et cette langue serait... l'Albanais. Non, je déconne. Il s'agirait davantage de la langue de Shakespeare, l'Anglais, cette terrible langue vivante qui en a traumatisé plus d'un à l'école. Tant et si bien que Gad Elmaleh l'a magnifiquement illustré avec son cultissime "Where is Brian?". Et vous me répondrez tous... dans les commentaires (ou pas).

 

Depuis de nombreuses années, tout comme vous sûrement, on m'a rabattu les oreilles avec ce discours terriblement redondant sur l'aptitude à maîtriser l'Anglais. "Aujour'd'hui, tu ne peux pas ne pas savoir parler Anglais. C'est un point capital dans ta vie professionnelle. C'est important. Tout le monde parle anglais de nos jours. Il faudra qu'à terme, tu sois bilingue!".

 

Quand j'étais au collège, je me disais que je serais bilingue une fois arrivé au bac. Que nenni! Le système d'apprentissage des langues en France est tellement bien fait qu'une bonne partie de mon éducation sur cette langue s'est faite grâce à un phénomène de société auquel on peut difficilement échapper quand on ne mate que des produits issus des Etats-Unis. Je parle bien sûr des DVD et des sites de streaming (qui permettent de suivre la diffusion de séries en même temps que les Américains, mais en version originale avec des sous-titres français amateurs le plus souvent).

 

Lors de l'acquisition de mes premiers DVD, ce qui a concordé avec l'achat d'une PlayStation 2, console qui fait également lecteur de DVD, je me suis familiarisé au visionnage des films en version originale sous-titrée français (la fameuse VOST, ou encore VOSTFR). J'étais au collège, jeune, insouciant, acnéique (mon front ressemblait de près à une pizza). Et je me rappelle clamer qu'il n'y avait rien de mieux que de mater les films en VO.

 

C'est vrai que les avantages à la VO sont nombreux :

- ça habitue à écouter de l'Anglais ;

- les expressions idiomatiques et l'accent commencent à se graver dans la tête ;

- on entend la véritable voix d'un acteur très connu et on peut enfin dire avec certitude s'il sait jouer.

 

Mais il y a aussi des inconvénients. Des inconvénients tellement nombreux qu'ils sont au nombre de un : la lecture des sous-titres. Certains me diront que ce n'est qu'une question d'habitude, et je ne les contredirai pas. Après tout, j'ai moi-même pris cette habitude de lire ce qui s'affiche à l'écran afin de faciliter la compréhension de ce qui s'y dit.

 

Cependant, j'apprécie aussi la version française, à partir du moment où elle est de bonne qualité ou de qualité correcte. Il arrive que des séries et des films soient tellement mal doublés que le visionnage en VO n'est plus une option mais une obligation. Tel est le cas de la très bonne sitcom How I met your mother où quelques minutes de version française ont suffi à m'en dégoûter à vie. Pitié : si l'envie vous en prend de mater cette série, abandonnez la VF à tout prix.

Il est d'autres cas où la VF est parfois égale voire supérieur à la VO. L'exemple le plus notable, ce sont Les Simpson. Les doubleurs d'Homer et de Marge sont géniaux, et pour l'anecdote, ces deux personnes (que sont Philippe Peythieu et Véronique Augereau) sont mari et femme dans la vraie vie.

 

Je me rappelle d'un groupe Facebook qui avait un intitulé du genre "je passe pour un crétin fini quand je suis capable de dire le nom des doubleurs français", ou quelque chose comme ça. Je l'avais d'ailleurs rejoint. Il faut dire que j'ai la chance d'avoir une mémoire d'éléphant quand il s'agit de retenir des choses complètement inutiles comme le nom d'un compositeur de musiques de films, d'un scénariste voire d'un directeur de photographie. Je suis ainsi capable, dans des films mettant en scène des acteurs américains relativement très connus de dire quelle personne fait la voix française de ces derniers.

On pourra dire ce qu'on veut sur les VF et sur le fait que ça dénature l'oeuvre originale. Mais s'il y a une chose à retenir sur le doublage français, c'est que bien souvent, les doubleurs sont de très très bons acteurs puisqu'ils ont la difficile tâche, rien qu'avec leur voix, de faire ressentir au spectateur l'émotion que doit véhiculer le personnage.

 

J'ai en tête une liste de doubleurs français que j'apprécie particulièrement :

- Guillaume Orsat (voix de Brendan Fraser)

- Philippe Peythieu (voix de Homer Simpson, de Danny DeVito)

- Alexandre Gillet (voix de Frodon Sacquet dans Le Seigneur des Anneaux)

- William Coryn (voix du Dr Green dans Urgences, de Sean McNamara dans Nip/Tuck)

- Adrien Antoine (voix de Zachary Quinto, l'interprète de Sylar, dans Heroes)

- Hervé Jolly (voix de Perry Cox dans Scrubs et de Noah Bennet dans Heroes)

- Alexis Tomassian (voix de J.D. dans Scrubs et de Light Yagami dans Death Note)

- Claude Giraud (voix de Liam Neeson)

- Barbara Tissier (voix de Cameron Diaz)

- Laura Préjean (voix de Kristen Bell)

- Marion Game (voix de Lois dans Malcolm)

 

Bref. Je vais m'arrêter là. Tout ça pour dire que, même quand la VF est à chier, si au moins un de des doubleurs cités ci-dessus est présent dans le casting vocal, ça rehausse un peu le niveau car, à mon sens, ces individus de l'ombre sont autant des acteurs que les gens à qui ils prêtent leurs merveilleuses voix.

 

Alors la VO reste certes indétrônable car elle déçoit beaucoup plus rarement qu'une VF. Mais quand une VF est bonne, j'avoue ne pas hésiter une seconde à mater un DVD ou une série en français.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Margot 02/06/2010 18:33


Brian is in the kitcheuuuune o/