Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
31 août 2010 2 31 /08 /août /2010 12:00

http://www.series-megaupload.com/wp-content/uploads/2009/09/true_blood-saison-1.jpgA la manière des films Seigneur des Anneaux, la saga Twilight a remis au goût du jour le mythe du vampire. Mais pas forcément de la meilleure manière qui soit.

 

Au cours d'une lecture de critique descendant justement en flèche le premier film Twilight, l'auteur évoqua la série TV True Blood, elle aussi tirée d'une série de bouquins. Cela ne m'attira pas spécialement jusqu'à ce que le chroniqueur parle du créateur de la série : Alan Ball. Ce nom ne parlera peut-être pas beaucoup à certains, mais pour d'autres, il évoquera tout simplement American Beauty (un de mes films préférés, dont il signa le scénario) ainsi qu'une autre série TV dont on n'a pas tari d'éloges (Six Feet Under, dont il est le créateur).

 

Séduit par le synopsis de True Blood (des vampires qui révèlent leur existence aux humains et tentent de coexister avec eux en se nourrissant d'une boisson de synthèse du nom de "Tru Blood"), je me lançai donc dans le visionnage des douze épisodes de la saison 1. Puis les 12 épisodes de la 2. Et les 10 de la 3 (diantre! il me manque encore deux épisodes à voir à ce jour).

 

http://images.allocine.fr/r_760_x/medias/nmedia/18/77/28/32/19439560.jpg


http://images.allocine.fr/r_760_x/medias/nmedia/18/70/98/27/19136546.jpg

Entretemps, la série a rencontré un succès grandissant. Déjà parce qu'elle présente une alternative bien hard au très gnangnan Twilight, et aussi parce qu'elle s'inscrit dans la mouvance des séries TV actuelles qui n'ont plus peur de choquer et n'en délivrent pas moins un message, ou plutôt une vérité sur la société d'aujourd'hui. Cette mode fut initiée notamment par Nip/Tuck (beaucoup de cul, beaucoup de gore, une sévère critique envers le culte de la Beauté) et poursuivie par Californication (sympathique mais dont j'ai encore du mal à capter l'essence du truc, vu que ça se contente de nous ressortir l'énième discours sur la décadence hollywoodienne sans réellement justifier la gratuité du hard-core).

 

True Blood va un tantinet plus loin et développe des thématiques intéressantes dans un endroit extrêmement bien choisi : la Louisiane, un Etat qui ne cache pas son côté conservateur. Inutile de préciser que ces thématiques vont tourner autour du racisme, de l'homophobie, de la "vampirophobie" et de tout ce que cela entraîne, sans vraiment de tabou. C'est souvent gore et les copulations sont filmées sans retenue. Il n'en faut pas plus à une série pour faire parler d'elle, en bien comme en mal. Par contre, il faudra aller plus loin que les scènes chocs pour réellement apprécier True Blood.

 

Et c'est peut-être en cela que True Blood m'a déçu au fur et à mesure qu'ont avancé les épisodes et les saisons. La saison 1 m'a pas mal plu. La découverte offre les meilleurs moments, et c'est là que les scénaristes ont le mieux tiré parti de l'ambiance très country, véhiculée par un générique déjà culte (vive la chanson Very Bad Things de Jace Everett) mais à mon sens trop long.

 


http://images.allocine.fr/r_760_x/medias/nmedia/18/77/28/32/19415254.jpgLa diffusion américaine de True Blood ayant lieu pendant l'été, la série est volontairement chaude dans tous les sens du terme. Les corps transpirent, les mecs exhibent leur torse musclé, les filles sont constamment en mini-shorts... L'ambiance biker/truck-driver est reine. Les bars crades, les 4x4, les marécages, les chemises à carreaux, les bottes (en peau de serpent?)... L'univers est assez inédit (en réutilisant les clichés visuels) et plutôt bien mis en scène. On sent que les budgets alloués aux séries TV ne cessent d'augmenter, et inutile de dire que cet argent est plutôt bien utilisé du côté purement technique de la série (réalisation, effets spéciaux). Même au niveau du casting, on a droit à des gueules qui collent bien au trip.

Par contre, niveau scénario, c'est autre chose. La saison 1 est de loin celle que j'ai préférée, à l'exception de son épisode final et de sa révélation décevante. Les idées sont bien traitées et développées : le trafic de sang de vampire, l'acceptation d'un couple mixte humain-vampire ("devine qui vient dîner?"), etc. La saison 2 ira plus loin en développant tout ce qui tourne autour du fanatisme religieux. Mais la saison 1 va surtout gagner par son intrigue principale qui permet à tous les différents et nombreux protagonistes de se retrouver. Car s'il y a bien un défaut que je fais à la saison 3 actuellement en cours de diffusion (et à la saison 2), c'est que les intrigues sont tellement éclatées qu'on ne sait plus trop où donner de la tête. D'autant plus que de nombreux personnages font cavalier seul et n'ont plus aucune intéraction avec les autres (exemple de la saison 3 avec Sam et Sookie qui ne se croisent plus une seule fois, alors que Sookie est quand même une employée de Sam!).
http://images.allocine.fr/r_760_x/medias/nmedia/18/77/28/32/19440285.jpg

Egalement, et c'est un défaut que j'ai pardonné à la saison 1, il est dommage qu'on n'ait pas plus vent de comment le reste du monde (et pas seulement la Louisiane ou encore le Mississipi) appréhende l'existence des vampires. Une erreur excusable dans la saison d'introduction, mais plus vraiment dans les saisons 2 et 3 qui passent volontairement sous silence cet aspect extrêmement intéressant qui ancre la série dans un domaine proche de l'anticipation. Au lieu de ça, on sombre dans une sorte de copie des séries fantastiques des années 90 (Buffy, Charmed et compagnie) où on découvre sans cesse de nouvelles créatures (loups-garou, métamorphes, déesses...). Le principe de base est alors salement dénaturé. Je ne sais pas si c'est la même chose dans la saga littéraire (que je ne connais pas du tout et qui, selon mes recherches, est différente) mais je trouve extrêmement dommage que les scénaristes s'aventurent sur cette pente aussi glissante et peu originale qui risque d'amener True Blood à ne devenir qu'une banale série fantastique, et pas un feuilleton dénonçant les perpétuels vices de la société actuelle (racisme, intolérance, etc.) en utilisant comme trame de fond l'acceptation des vampires.

Reste que les affiches promos de la série sont quand même vachement classes et véhiculent bien l'état d'esprit que j'aimerais voir dominer à l'avenir pour ce show.
http://images.allocine.fr/r_760_x/medias/nmedia/18/66/92/80/18962711.jpg

Partager cet article

Repost 0

commentaires