Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 septembre 2010 4 02 /09 /septembre /2010 12:00

http://s.tf1.fr/mmdia/i/79/3/3920793cfpsq.jpg?v=1En avant pour la saison 4! Qui n'est franchement pas une des meilleures, d'ailleurs. C'est peut-être la plus longue (25 épisodes) et la plus riche en guest-stars, mais plus que jamais la sensation de surplace est présente. Les épisodes s'enchaînent et se ressemblent, à part quelques-uns qui sortent du lot (mais sont trop rares). Les épisodes semblent bizarrement plus longs, mais c'est parce qu'en dehors de l'intrigue principale, les sous-intrigues sont peu intéressantes, déjà vues ou mal traitées.

 

Vu comme ça, cette quatrième édition semble affreuse. Mais il faut modérer le propos. Cette saison n'est pas géniale d'un point de vue "scrubsien" mais l'ambiance si particulière de la série, définitivement cartoonesque depuis la saison 3, est tellement rafraîchissante qu'on ne boude pas son plaisir.

 

Alors oui, quand on connaît les sept premières saisons par coeur, la saison 4 est un peu (je dis bien un peu) décevante par rapport à toutes les autres. Or, on s'amuse toujours autant. Les lubies du Concierge, les délires de JD, les épisodes consacrés au développement narratif d'un autre personnage principal... On est dans le traditionnel Scrubs. C'est juste qu'on a l'impression de vivre un passage à vide, à la manière des personnages (telle Elliot), ce qui se manifeste par un excès de lourdeur dans les gags.

 

Les guest-stars hyper nombreux donnent un regain d'intérêt. Le retour surprise de Tara Reid, la présence de Colin Farrell et de Heather Graham... Sans oublier Julianna Margulies en avocat sulfureux (on ne dit pas "avocate") qui donnera lieu à une sympathique parodie de Kill Bill (dont le volume 1 est sorti à la même époque), ou encore Matthew Perry (l'inoubliable Chandler de Friends) qui réalise un épisode et l'interprète au côté de son propre père.

 

http://www.radiotimes.com/shows/scrubs/gallery/gallery-one/003/photo_lrg.jpg

http://www.serietele.com/illustrations/galeries/series/37231.jpgMais il n'empêche que l'impression de stagnation est assez dérangeante dans cette saison 4 où les scénaristes ne savent plus quelle direction prendre. Les difficultés conjugales de Carla et Turk montrent bien qu'on ne sait plus quoi faire dire au couple qui dure depuis le début de la série.

 

De même, il est un peu décevant de conclure que l'épisode spécial sitcom (où l'on a droit à ce qu'aurait pu être Scrubs si ça avait été tourné classiquement avec les rires enregistrés) n'est là que pour dire "regardez ! on est une série meilleure que les autres". C'est sûrement vrai mais pas la peine de le crier sur les toits.

 

Conclusion sur cette saison 4? Un brin décevante, trop lourde par moments, trop longue aussi... Je lui préfère définitivement les saisons précédentes ou encore les deux suivantes. Pour autant, on passe toujours un agréable moment en compagnie de cette petite bande.

 

P.S. : A partir de là, l'actrice qui joue Jordan (la femme de Bill Lawrence à la ville) devient affreusement laide à la suite de ses multiples (et pas toujours réussies) opérations de chirurgie esthétique.

 

 

 


Partager cet article

Repost 0

commentaires