Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 septembre 2010 3 01 /09 /septembre /2010 08:00

http://images.commeaucinema.com/news/208_52820.jpgLes saisons 3 sont l'occasion pour les séries TV soit de conforter les acquis (au risque de lasser) soit de prendre une nouvelle direction (risqué mais utile pour le long terme).

 

Après deux saisons de qualité quasi-équivalente jonglant entre chronique douce-amère et cartoon décérébré, Scrubs verse définitivement dans le comique dès cette troisième édition. Cela se traduit par des délires qui ne vont plus avoir pour limite l'imaginaire du personnage principal, et qui vont donc se dérouler en live. Les scénaristes ont donc parfaitement su répondre à la demande du noyau dur des fans, plus sensibles à l'humour qu'au drame (qui reste malgré tout bel et bien présent, mais moins envahissant). Les épisodes gagnent donc en légèreté (bien qu'ils l'étaient déjà bien assez initialement) et en impact comique.

 

Cela n'en délaisse pas pour autant les personnages et leur évolution, même si un seul sortira véritablement du lot de ce côté là, à savoir Elliot qui, dès le premier épisode, se reprend en main, et s'affirme en tant que femme et en tant que médecin.

 

Une évolution qui n'échappera pas à JD qui retombera vite amoureux et révèle son caractère bêta qui primera le reste des saisons. Au début, il est peu confiant en lui mais plein de bonne volonté. Dans cette troisième saison, plus que jamais, son personnage devient (n'ayons pas peur des mots) un peu débile et énervant sur les bords, de part le fait qu'il a enfin confiance et est habitué au rythme de l'hôpital (en témoigne la scène d'introduction où il devine sans les écouter les paroles de ses collègues).

 

La saison 3 est aussi l'occasion de faire revenir des personnages marquants de la saison 1 comme Sean (qui deviendra officiellement le petit ami d'Elliot) et Ben (le guest-star le plus savoureux à mon sens avec un autre sur lequel je reviens tout de suite). L'arrivée de petits nouveaux ne gâche rien et la présence de la blondasse-nunuche-garce Tara Reid durant un certain nombre d'épisodes fait à jamais ressortir les défauts de JD pour des scènes encore plus délirantes. Un des épisodes le plus touchant met en scène un acteur connu pour son rôle de Marty McFly, à savoir Michael J. Fox, qui interprète le temps de deux épisodes un docteur hyper doué mais victime de TOC. Difficile de ne pas faire le parallèle avec le réel état de santé de l'acteur, atteint de Parkinson, qui démontre qu'en plus d'être une icône de sa génération (Retour vers le Futur, excusez du peu), excelle dans le registre dramatique lors d'une fin d'épisode très émouvante où il ne peut s'empêcher de se laver les mains. 

 

http://images.allocine.fr/medias/nmedia/18/35/64/50/18452757.jpg

On notera cependant une certaine redondance dans cette saison 3, vu que les intrigues semblent se répéter en boucle. La préparation du mariage de Turk et Carla s'étale pas mal en longueur, de même que la relation JD-Elliot (dont on n'a déjà fait le tour). On appréciera quand même la remise en cause du docteur Cox qui, maintenant qu'il est père, redoute de vieillir, ce qui donne lieu à des scènes touchantes qui font de plus en plus apprécier ce personnage à part.

http://img291.imageshack.us/img291/8632/scrubs3x21monexamendecocx8.jpg

On ne s'ennuie donc pas mais à part quelques rares exceptions, on fait du surplace durant la majorité de la saison. Le spectacle reste malgré tout divertissant comme à l'accoutumée mais cette troisième édition ne sort pas franchement du lot et reste légèrement inférieure aux deux premières saisons. Néanmoins, c'est déjà pas mal!

Partager cet article

Repost 0

commentaires