29 juillet 2010 4 29 /07 /juillet /2010 23:00

 

http://watchscrubsepisodes.net/wp-content/uploads/2009/12/scrubs-wallpaper-1.jpg

 

Il était une fois un type du nom de Bill Lawrence. Le monsieur créa une sitcom avec pour personnage principal l'adjoint du maire de New York qui, gaffeur comme il est, avait bien besoin d'un bras droit pour le seconder. Cette sitcom, c'était Spin City, dont j'ai maté quelques épisodes il y a de cela plusieurs années quand la série était diffusée vers 18h-19h sur Canal +. L'intérêt de cette série, c'était aussi le plaisir de retrouver l'acteur interprétant le rôle principal (l'adjoint du maire, donc), qui n'est autre que Michael J. Fox, l'inoubliable Marty McFly de la génialissime trilogie Retour vers le Futur. Mais ce dernier, étant atteint de la maladie de Parkinson, dut quitter les plateaux et laissa sa place à Charlie Sheen. La série ne perdit en rien de sa saveur mais force est d'avouer que, les deux personnages étant radicalement différents, le plaisir n'était pas le même, même si le remplaçant s'avérait être un très bon personnage.

 

http://images.allocine.fr/r_760_x/medias/nmedia/18/65/21/29/18837650.jpg

Bill Lawrence, c'est aussi le type qui, un soir, alors qu'il était au resto avec des amis médecins (dont un prénommé J.D.), imagina sûrement l"une des meilleures séries TV des années 2000 : Scrubs. L'idée est venue à M. Lawrence d'y raconter les déboires de jeunes internes en médecine en s'inspirant des souvenirs de ses convives.

 

http://images.allocine.fr/r_760_x/medias/nmedia/18/35/64/50/18452756.jpgScrubs est avant tout une série comique, mais pas dans la veine de Spin City qui, d'un point de vue technique, était très classique, et utilisait le format assez éculé des plateaux multi-caméras et des rires du public en fond sonore. Non, Scrubs sera tourné sous une autre forme. Pas question d'adopter le type de réalisation qui fit dire à Claude Chabrol que la télé est devenue tellement bête aujourd'hui qu'elle vous dit quand il faut rire et quand il ne faut pas.

 

Nous sommes en 2001. Les séries comiques tournées sous une autre forme que celle classique qui vient être énoncée sont rares. Mais il y eut un précédent en 2000, avec la cultissime série Malcolm (en VO Malcolm In The Middle). En cela, Scrubs est fortement inspiré de Malcolm. Mais là où Malcolm s'enlisera au cours de ses 7 saisons dans un humour de plus en plus déshumanisé, Scrubs ne cessera de mettre en avant le côté humain de ses personnages, et ce pendant bien plus longtemps que Malcolm. Car Scrubs, c'est pas moins de huit saisons de pur bonheur (ou presque, car la saison 8 est très moyenne, et je ne compte même pas la 9 qui fait trop spin-off).

 

Mais comment une série dans ce genre-là a pu durer plus de huit ans? Bill Lawrence l'a reconnu lui-même : Scrubs n'a jamais eu beaucoup d'audience. Mais ce peu d'audience a permis au show de subsister pendant un certain temps, car le noyau dur de fans était fidèle. Et au vu de la qualité globale de la série, c'est normal. Mais encore faut-il, pour apprécier le spectacle, être déjà tombé dessus, car, comme de coutume en France, les bonnes séries subissent un "traitement inhumain et dégradant" (art.3 CEDH?) quand il s'agit de les diffuser sur une chaîne gratuite. Je ne cite que la diffusion tardive de 24h chrono ou encore celle très mal calculée de Heroes.


En France, à moins d'être abonné à TPS Star ou Paris Première, il fallait mater Scrubs le vendredi soir, sur M6, autour de minuit. Un horaire pas très pratique, et je ne comprends pas pourquoi M6 n'a jamais osé une diffusion un peu plus tôt. Même Sex & The City passait avant (sigh!).

 

http://images.allocine.fr/r_760_x/medias/nmedia/18/35/64/50/18826353.jpg

Heureusement, le bouche-à-oreille, le streaming et le téléchargement ont aidé à faire connaître un peu plus Scrubs dans notre pays qui aime tant (hum!) les séries américaines. Le prix des coffrets DVD est aussi très attractif pour peu qu'on soit là au bon moment (entre 15 et 25 € la saison, je vous garantis que vous ne vous faites pas anarquer).

Moi-même, j'ai les six premières saisons en DVD (ça le fait dans la DVDthèque!), je ne me lasse pas de les regarder, et dès que je peux, j'essaye de convertir mes amis et connaissances. Les retours que j'ai eus ont été à 98 % très positifs, et je ne parle même pas de ceux qui étaient fans bien avant moi.

 

Et cela n'a pas été que des fans de la première heure, car Scrubs compte à son actif neuf saisons. Bien sûr, ce nombre élevé n'est pas gage de qualité (Malcolm a peut-être duré 7 ans mais ce n'était pas toujours du bon). Or, dans le cas de la série de Bill Lawrence, on peut dire que oui. Oui pour la simple et bonne raison que la série a su se renouveler en améliorant ses qualités et en minimisant ses défauts. Si les deux premières saisons sont très axées sur le côté humain et réaliste du monde hospitalier sans pour autant délaisser un humour ravageur (servi pour l'essentiel par l'imaginaire du personnage principal), les saisons suivantes inversent la tendance au risque de verser dans la lourdeur, mais en conservant toujours ce côté humain qui permet à l'envahissant aspect comique de retourner sa veste quand interviennent des scénettes propres à humidifier les yeux les plus secs.

 

Scrubs a beau être une série comique, elle brasse de nombreux thèmes propres à la médecine bien sûr, mais aussi à l'amour, l'amitié, la peur de grandir, etc. Difficile de ne pas reconnaître une situation déjà personnellement vécue, que cela soit la perte d'un être cher, la déception ou la honte causée par un parent, la crainte de vieillir seul, le très fort désir de devenir un vrai professionnel... Les scénaristes nous font passer du rire aux larmes avec aisance le temps de 20 minutes par épisode.

 

http://images.allocine.fr/r_760_x/medias/nmedia/18/65/35/87/18859584.jpg

Scrubs, c'est à voir et à revoir. Divertissement ultime, intelligent, hilarant, et qui sait se durcir quand il faut, c'est pour moi (et sûrement comme pour beaucoup d'autres) la meilleure série des années 2000, bien au-dessus de Malcolm qui, dès la saison 3, a complètement déshumanisé ses héros et ne les a pas fait évoluer d'un iota.

Partager cet article

commentaires

QStainer 30/07/2010


Tu m'as forcééééééé :'(
Non c'est vrai qu'en fait elle est sympa cette série ... Fallait bien que j'y passe après tout le tintouin que tu m'avais fais dessus !


Margot 31/07/2010


Un grand bravo pour la Scrubs que je recommande plus que vivement ! Elle nous faire rire, réfléchir, pleurer..et j'en passe.
Cependant, je ne suis pas tout à fait de ton avis Vincent. Tu dis que pour toi la série est très bien, je suis d'accord, mais il y a tout de même des points irréels. Quand il y a des points de
désaccord, des engueulades...etc.. les héros finissent toujours par trouver le pk du comment tout est arrivé, et tout est bien qui finit bien. Tout ceci peut arriver, je ne dis pas le contraire,
c'est juste que pour moi certaines discussions entre les personnages tiennent de l'utopie la plus totale...c'est le style américain qui fait ça je pense.

Pour Malcolm, certes les personnages n'évoluent pas tant que ça, mais en attendant ce n'est pas un peu ce que les fans recherchent ??


Bubuu 09/09/2010


Bon d'ailleurs, vu comme tu persistes avec cette série et signe ici avec cet article, va falloir que je m'y mette à Scrubs moi aussi :) Je termine True Blood et Skins ('fin j'attends que les
derniers ép soient dispos) et après let's go Scrubs !


guillaume 27/01/2011


scrubs est pour moi la meilleur serie je ne m'en lasserai jamais.

Ce mélange constant de sentiment(certe souvent moralisateur mais tellement bien tourné) rend cette serie vraiment très attachante.
Si sa ne tenait qu'a moi avec un contenu de même qualité je signerai bien pour neuf autre saisons.


Partager cette page Facebook Twitter Google+ Pinterest
Suivre ce blog