Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 juin 2010 2 22 /06 /juin /2010 12:45

Les légendes urbaines... Ces petites histoires qu'on a tous entendu au moins une fois, mais dont on doute de la véracité. J'ai en tête l'exemple de la légende étudiante par excellence : la fameuse dissertation portant sur le courage/le culot/l'audace, et dont la copie fut rendue blanche par une candidat. Qui ne l'a pas entendue, celle-là?


http://www.yimzaa.com/bbs/attachment/Mon_1003/30_4643_dc187d0f541d54c.gifEn droit, on a aussi ces petites histoires.


En voici une. Certains disent qu'elle est vraie, d'autres pas.


Un avocat de Charlotteville (Caroline du Nord) avait acheté une boîte de 24 cigares très rares et très chers et les a ensuite assurés contre le feu entre autres.

Dans le mois qui suivit, ayant consommé son entière réserve de cigares et n'ayant pas encore effectué le premier paiement de sa police d'assurance, l'avocat envoya une réclamation à sa compagnie d'assurance. Dans sa réclamation, l'avocat indiqua que les cigares avaient été perdus "dans une série de petits incendies".

La compagnie d'assurance refusa de payer en citant la raison évidente : que l'homme avait consommé les cigares de façon normale.

L'avocat intenta une poursuite et la gagna.

En délivrant son verdict le juge fut d'accord avec la compagnie d'assurance que la réclamation était de nature tout à fait frivole. Le juge indiqua cependant que l'avocat détenait une police de la compagnie qui garantissait que les cigares étaient assurés et que ces derniers étaient absolument protégés contre le feu sans définir ce qui constituait un incendie "acceptable". Le juge déclara donc la compagnie dans l'obligation de rembourser l'avocat.

Au lieu d'avoir à endurer des procédures d'appel longues et coûteuses, la compagnie d'assurance accepta le jugement et paya donc 15000 dollars à l'avocat pour sa perte de ses précieux cigares dû aux regrettables "incendies".

Et voici le plus drôle.

Une fois que l'avocat eut encaissé le chèque, la compagnie d'assurance le fit arrêter pour 24 chefs d'accusation d'incendies criminelles!

Avec sa propre réclamation d'assurance ainsi que son témoignage du procès utilisés contre lui, l'avocat fut accusé d'avoir volontairement incendié une propriété assurée afin de toucher le montant d'assurance. Il fut condamné à 24 mois de prison ainsi qu'à une amende de 24 000 dollars.



Et dans le même genre, il y a aussi les Stella Awards, ou les récompenses des procès les plus débiles qui eurent lieu aux Etats-Unis (et qui ont été gagnés...!). Pour la culture générale, le nom de Stella vient de l'affaire Stella Liebeck, dans laquelle une vieille dame ainsi nommée fut victime de graves brûlures à cause du café servi par McDonald's. Affaire à lire ici et qui, dans le fond, et après avis de Maître Eolas, n'est pas aussi débile que ça.

Partager cet article

Repost 0

commentaires