Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 août 2010 6 07 /08 /août /2010 19:00

http://www.recrutegames.com/images/gallery/GTA_4_outdoor-niko_1280x1024.jpgParce qu'on ne peut critiquer correctement ce que l'on connaît, les fans ne sont pas toujours les plus tendres avec l'objet de leur passion. La preuve en est ce test de GTA 4. Sans concession, l'auteur, bien que (grand grand) fan lui aussi, n'hésite pas à dire tout haut ce que certains n'ont pas encore pensé tout bas.

 

C'est aussi l'occasion pour moi de livrer mon avis définitif sur ce jeu qui a fait couler beaucoup d'encre à sa sortie. On est même allé à le qualifier comme un des meilleurs jeux de tous les temps. Un peu trop, quand même. Car si GTA 4 reste un bon jeu, il est bourré de défauts, et pas des moindres.

 

Pour commencer, et c'est là un point de vue tout à fait personnel, GTA 4 se la joue grand film hollywoodien. La tendance des jeux à se "cinématographier" n'a pas fait d'exception pour cet épisode. Aussi, bien que GTA 3 et consorts ont toujours eu ce côté cinéma, c'était plus un clin d'oeil qu'un art de vivre. GTA 4 présente plus les choses comme un long-métrage : son héros qu'on apprend à aimer malgré son physique ingrat, son entourage, ses amis et ennemis, etc. On suit l'évolution de ce petit monde comme dans un film, et à la sauce GTA ... mais le second degré en moins. Car GTA 3 et consorts mettaient plutôt en scène des personnages détestables et caricaturaux, le tout servi par des cinématiques versant dans la vulgarité clairement gratuite (le sommet étant atteint avec GTA San Andreas).

http://image.jeuxvideo.com/images/p3/g/t/gta4p31123.jpg

C'est peut-être ce qui choque aussi le plus dans GTA 4 : le parti pris réaliste, qui touche aussi bien l'histoire que la façon de jouer en général. Niveau histoire, c'est donc plus chiant à suivre. Les cinématiques sont longues pour finalement pas dire grand chose quand on ne pense qu'à jouer.

 

Le côté foufou et déjanté n'est plus là non plus et on sent une extrême retenue. Si l'ensemble est clairement à réserver aux adultes, ce n'est plus aussi politiquement incorrect que dans les épisodes précédents, et le tout lorgne clairement du côté film de gangsters qui suit son propre chemin plutôt qu'emprunter les sentiers déjà battus (GTA Vice City parodiait clairement et simplement Scarface et L'Impasse).

 

http://static.pcinpact.com/images/bd/news/65406-gta-iv.jpgL'autre aspect touché, c'est la manière de jouer : le héros n'est plus indestructible, et son corps subit sévèrement les effets de la gravité quand il est heurté par un véhicule. Car se faire écraser en traversant la rue sans regarder, ça pardonne peu dans GTA 4, même si la santé n'est pas aussi réaliste que le reste (embrasser un capot de voiture ne fait perdre que 10 % de vie). Là où ça déglingue pas mal par contre, c'est en moto. C'est nerveux, ça dérape, et la petite chute à 20 km/h fait des dégâts assez importants.

 

La conduite des voitures a bien changé elle aussi. Plus question de prendre un virage en épingle à 200 km/h sans risquer l'accident. On sent réellement le poids des voitures et tourner à plus de 40 km/h offre un aller simple dans le mur ou le poteau. Il faut donc apprendre à maîtriser la conduite qui, au début, décontenance beaucoup. Heureusement, on s'adapte vite et la conduite devient alors un vrai plaisir. Surtout les courses de rue, clairement jouissives, car nerveuses et endiablées selon le véhicule conduit (les traditionnelles Banshee, Infernus, etc). L'impression de vitesse est par contre grisante, quelque soit le modèle. Mais plus ça va vite, plus ça dérape. Réalisme, quand tu nous tiens...


Graphiquement, c'est joli sans être le top du top. La série des GTA a toujours échoué sur le plan visuel, et si le moteur a clairement évolué entre GTA San Andreas et GTA 4, selon la machine, les performances varient beaucoup. Sur PC, le jeu est hyper gourmand, et son installation est chaotique (visitez les forums et autres guides, sinon vous allez vous taper la tête contre les murs), la faute au ... système anti-piratage.

 

L'autre aspect casse-gueule de GTA 4, c'est son côté très pauvre en missions secondaires. Là où San Andreas allait très loin en plus des traditionnelles missions de taxi et ambulances, GTA 4 offre 10 fois moins de mini-jeux (la présence du portable et du cybercafé n'est que poudre aux yeux). Résultat? Une fois le mode histoire fini, il ne reste plus grand chose à faire à part foutre le boxon. A ce titre, la police est vraiment teigneuse car il ne suffit plus d'aller dans un garage pour perdre son indice de recherche, mais d'y aller sans qu'on vous voit. Et ça, c'est dur, car même à deux étoiles, on vous lâche pas. Sur le coup, le principe de la zone de recherche est bien pensé, car l'alerte se réduit progressivement jusqu'à disparaître une fois sorti (encore faut-il en sortir) de la zone clignotante de la carte, zone plus ou moins grosse selon l'importance de l'indice (je vous dis pas quand les six étoiles sont atteintes...).

http://www.kookyoo.net/img_up/Image/psykopat/08-04/gta-iv-ban.jpg

La qualité de GTA 4, cependant, c'est indéniablement la reconstitution de New York, appelée ici Liberty City. Entre les monuments, les passants et leur comportement, l'immersion est puissante. Dans Central Park, on voit des gens qui font du jogging. Dans les entrepôts, on voit des concierges balayer. Sur les pelouses, des jardiniers arrosent les plantes, et quand il pleut, tout le monde a son parapluie. Le travail sur ce point mérite le respect, et on se rend compte qu'on n'est vraiment qu'un habitant de la ville virtuelle qui demeure à ce jour la plus vivante. Le survol en hélicoptère (pas d'avion, hélas!) permet de voir en effet les voitures au loin qui s'apparentent à des fourmis au travail. Tout simplement magique. Et la nuit, les éclairages renforcent cette impression de fourmilière pour ce spectacle qu'offre "la ville qui ne dort jamais".


C'est là la vraie et seule force de GTA 4, car le reste, une fois terminé, ne donne pas envie de recommencer. Heureusement que le mode multijoueur (enfin présent officiellement) rallonge la durée de vie anormalement courte pour un GTA.

 

 


 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

QStainer 09/08/2010 11:13


Pas réussi à le tester correctement celui là ... Entre le moteur graphique super mal optimisé qui rame sur une bonne machine et le système de sauvegarde absolument IGNOBLE ... Le parti pris
réaliste est une bonne idée mais c'est dommage d'avoir autant réduit les possibilités qu'il y'avait dans San Andreas. J'suis vraiment curieux de voir le prochain !


Citizen Cancre 09/08/2010 13:03



Le multijoueur est assez sympa. Bon, par contre, je pense que c'est envahi de ce que t'appelles les "kikoo". Mais achète-le et on se fait des parties!!!!!