Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 juin 2010 2 29 /06 /juin /2010 00:00

http://i82.photobucket.com/albums/j270/i5star/Gossip%20Girl/gossip-girl-preview.jpgArg! La jeune fille de 14 ans qui sommeille en moi n'a pas pu résister à l'appel des Feux de l'Amour version ado! En moins de temps qu'il n'en faut pour le dire, je me suis tapé les 18 épisodes de Gossip Girl, soit la saison 1 toute entière.

 

Honteux? Un peu. Ai-je aimé? Moyennement avec le recul. Pour autant, je n'ai pas détesté, et il faut avouer que ce genre de série fait qu'on est rapidement accroc, même si on sent venir de loin la plupart des rebondissements et qu'on espère que les scénaristes sauront nous surprendre (cela est peu souvent le cas d'ailleurs).

 

Bref. Saison 1 bouclée. Verdict? Le créateur Josh Schwartz (dont j'avais déjà parlé ici) n'a pas vraiment été créatif sur ce coup-là. Il refait Newport Beach... à New York. Le soleil et les palmiers cèdent donc la place aux gratte-ciels et aux hôtels branchés. C'est bien là le seul changement car, à part ça, tout (absolument tout) est recyclé de Newport Beach : le gosse issu des milieux modestes projeté dans le monde des riches, la fille populaire sur laquelle tout le monde craque, les magouilles des parents, le pur gosse de riche dépravé, la petite soeur avide de pouvoir... La parenté entre les deux séries est tellement flagrante qu'il est inutile de s'attarder sur ce point. Tous les personnages de Gossip Girl ont leur équivalent à Newport Beach, la seule chose qui diffère étant peut-être les relations entre eux, un peu comme si Josh Schwartz avait élaboré deux jeux de cartes (intrigues et personnages) et les avaient ordonnancé différemment pour qu'on ne sente pas trop l'impression de Newport Beach réchauffé. Et qu'on ne me sorte pas l'excuse comme quoi la série Gossip Girl est l'adaptation d'une saga littéraire éponyme puisque les similitudes sont trop nombreuses pour que cela soit à une simple coincidence. Et les arcs narratifs vont aussi en ce sens : le test de grossesse, l'amie d'enfance des bas quartiers, l'ancienne love story entre les parents de deux personnages principaux, le mariage pour l'argent, l'évasion d'un centre de soins, un père poursuivi en justice pour détournement de fonds, etc.

 

La grosse déception revient aussi au personnage de Gossip Girl en lui-même. Que son identité ne soit pas révélée dès la saison 1, soit. Mais que personne ne cherche à savoir qui c'est, ça me paraît gros. Au moins, dans How I Met Your Mother, les scénaristes ont su jouer avec les nerfs des spectateurs en usant d'indices et de fausses pistes concernant l'identité de la mère. Là : rien. Fort dommage. J'espère que les saisons suivantes se rattraperont mieux sur ce point.


Après, il faut bel et bien prendre Gossip Girl pour ce que c'est : un feuilleton, et qui plus est un feuilleton ciblé ado. Outre la fameuse Gossip Girl bien sous-exploitée et le recyclage à peine déguisé de Newport Beach, le spectacle reste sympathique et distrayant. Que demande le peuple?

Partager cet article

Repost 0

commentaires