Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 octobre 2010 3 20 /10 /octobre /2010 08:00

http://images.allocine.fr/r_760_x/medias/nmedia/18/74/38/63/19513099.jpgCette année, How I Met Your Mother (HIMYM pour les intimes) entame sa sixième saison. Ce n'est pas rien pour une sitcom.

 

D'autant plus rien ne semblait prédestiner cette énième série, tournée de manière très classique (décors fixes, rires préenregistrés) au succès. Mais n'avait-on pas dit la même chose de Friends, autre série du genre, qui tint la distance pendant plus d'une dizaine d'années?

 

La première chose qu'on peut dire sur HIMYM, c'est que la recette apliquée est la même que pour Friends : une bande de potes approchant la trentaine, à peine sortis de l'adolescence, en proie à des situations cocasses découlant de leur vie sentimentale et professionnelle.

 

Mais l'attrait de HIMYM réside surtout dans un suspense quasi-insoutenable qui résonne dans le titre : "comment j'ai rencontré votre mère". Le concept de base, c'est le suivant. Dans un futur relativement proche, un père raconte à ses enfants comment il a rencontré leur génitrice. Ce père, c'est Ted, jeune architecte new-yorkais, qui vit en coloc avec son meilleur ami Marshall, ce dernier engagé dans une relation longue durée avec Lily. Les trois traînent avec Barney, un incorrigible coureur prétentieux. Leur existence prend un autre tournant quand, dans le bar où ils ont l'habitude d'aller, Ted croise le regard de la jolie Robin, une présentatrice télé.

  http://images.allocine.fr/r_760_x/medias/nmedia/18/65/29/21/18843931.jpg

Autant mettre fin au suspense tout de suite (et c'est fait à la fin de l'épisode pilote) : Robin n'est pas la Maman. Et c'est là tout l'attrait de la série : distiller les informations au compte-goutte concernant la future Mother, en multipliant les fausses pistes et en ne faisait que l'apercevoir... Un véritable suspense digne de 24h chrono, ou presque.

 

Bien sûr, HIMYM ne consiste pas uniquement en cela, et même si c'était le cas, cela serait fort rébarbatif. Car HIMYM institue surtout des délires, des private jokes, amenés à devenir aussi cultes que ceux qu'on retrouve dans Friends ou Scrubs : la chèvre, l'ananas, le slapsgiving, le "Legen... wait a minute.. Dary!" de Barney, le sandwich... On ne saurait cependant trop vous conseiller de fuir la version française et de préférer en tout point la V.O. qui regorge de jeux de mots savoureux et impossibles à traduire.

 

HIMYM est donc assurément la sitcom des années 2000, remplaçant plus que bien, voire en mieux, Friends. La comparaison était bien sûr inévitable compte tenu du socle même du show, mais HIMYM se distingue nettement de son prédécesseur par cette douce folie ambiante qu'elle peut se permettre puisque l'ensemble des épisodes ne sont que de gigantesques flashbacks où le narrateur lui-même semble se perdre puisque se rajoutent à cela d'autres souvenirs.

 

L'autre point fort de la série est inévitablement le personnage de Barney Stinson qui, bien que présenté comme un véritable crétin manipulateur et immoral au tout début, gagnera au fil des saisons, au même titre que tous les personnages principaux, une profondeur bienvenue qu'on ne peut malheureusement pas développer lors des premiers épisodes, qui sont généralement plus destinés à présenter le caractère romantique du héros (ici, Ted).

 

http://images.allocine.fr/r_760_x/medias/nmedia/18/74/38/63/19528340.jpg

 

C'est d'ailleurs ce qu'on pourra reprocher à HIMYM : ses deux premières saisons un peu trop sages qui ne la font pas vraiment sortir des sentiers battus. Néanmoins, dès la saison 3, ça prend une autre tournure : les délires fusent, les informations sur la Maman se précisent... Et surtout, les années passent. Et à terme, les scénaristes ne vont plus avoir le choix car, pour rester un minimum cohérent, la fameuse rencontre ne doit plus tarder. Reste à espérer que cela sera aussi bien que le reste...

 

http://images.allocine.fr/r_760_x/medias/nmedia/18/73/73/24/19213572.jpg

 

Alors bien sûr, la forme traditionnelle (décors fixes, rires préenregistrés) a de quoi démotiver les moins réceptifs au genre. Pour autant, cela ne devient plus trop un problème car l'ensemble est tellement drôle et original dans le contenu qu'on ne prête plus guère attention à ces "hahaha".

 

http://images.allocine.fr/r_760_x/medias/nmedia/18/74/38/63/19513098.jpg


How I Met Your Mother, sitcom à découvrir d"urgence. Déjà culte. Et vous, haaaaave you met Ted?

Partager cet article

Repost 0

commentaires