Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 octobre 2010 1 18 /10 /octobre /2010 09:00

http://images.allocine.fr/r_760_x/medias/nmedia/18/36/23/59/18653460.jpgJ'ai dévoré le roman cet été. Pas d'autre mot. En dix jours, c'était emballé et pesé. En juillet, je travaillais la journée. Le soir, je me tapais les embouteillages sur le chemin du retour. Une fois rentré, je prenais mon maillot, ma serviette et un bouquin. M'installant sur la première plage venue (j'habite à deux pas de la mer), je vais nager 20-30 min, sors de l'eau, me sèche, et continue ma lecture.

 

Quel plaisir de lire sur la plage vers 18h-19h. Les touristes sont déjà tous partis, le temps se fait plus agréable, le monde se prépare pour une nouvelle soirée estivale.

 

Et moi, posé sur ma serviette, je lisais Le Parfum : histoire d'un meurtrier. Je savais qu'un film était sorti en 2006. Un film dont on n'a pas mal entendu parler à l'époque. L'adaptation d'un roman qui connut un certain succès et que Stanley Kubrick avait lui-même qualifié de "inadaptable".

 

Mais la folie des adaptations ne l'a pas entendu de cette oreille (ou senti de ce nez, même si ça ne se dit pas). Le long-métrage réalisé par l'Allemand Tom Tykwer (Cours, Lola, Cours) est donc une grosse production européenne, puisque réalisée par un Allemand (tant pis pour la répétition), tournée en Anglais, et produite par la France et l'Espagne. Le tout avec quelques acteurs qui n'ont plus rien à prouver (Dustin Hoffman et Alan Rickman).

 

Bon, bien sûr, on pourra toujours gueuler sur le fait que le roman insiste pas mal sur la laideur du jeune héros alors que le film choisit d'en faire un mec pas vraiment dégueulasse, mais ce ne sont là que les considérations d'adaptation qu'on est libre d'apprécier ou pas. Et quand bien même, la psychologie de ce "meurtrier" est respectée de bout en bout. C'est déjà pas mal.

 

http://images.allocine.fr/r_760_x/medias/nmedia/18/36/23/59/18872752.jpg

Mais, outre la traditionnelle comparaison livre/film qu'on est tenté de faire quand on critique le film, il faut reconnaître que Le Parfum est tout simplement un beau film. Les décors, la musique, la réalisation... Un pari d'autant plus casse-gueule que retranscrire à l'écran les senteurs décrites sur le papier n'est pas chose facile. Heureusement, le tout est amplement réussi, tout en restant extrêmement simple.

 

J'en profite pour mentionner que certains décors sont exposés au Musée des Miniatures de Lyon, qu'à l'époque où j'y étais allé (juin 2007), l'entrée coûtait 11 €, et que ça vaut franchement le coup!

 

Le Parfum respire surtout la reconstitution réussie, et sait jouer avec les extrêmes, que cela soit le dégoût (la naissance du héros), la beauté (ces deux sublimes rousses), la grâce (toujours ces deux rousses)... Sans oublier cette musique entêtante, interprétée par l'Orchestre Philharmonique de Berlin.

 

http://images.allocine.fr/r_760_x/medias/nmedia/18/36/23/59/18872814.jpg

Bien sûr, cette adaptation n'est pas exempte de défauts, et le principal  reproche réside dans un final extrêmement bizarre et inattendu qui, avec le recul, est plutôt bien amené dans le cadre du roman, mais ne fait pas l'objet d'un soin similaire dans le film où ça risque d'en décontenancer plus d'un. Surtout sur la forme car, dans le fond, on ne peut que comprendre le héros qui, s'étant rendu compte qu'il n'a pas sa place en ce monde malgré sa lutte et son objectif, décide de disparaître purement, simplement et littéralement de la surface de la Terre. Alors oui, ce final est décevant au premier abord et dans sa façon d'être tourné, mais une fin différente aurait été plus difficile à mettre en oeuvre sans risquer de tomber dans la prévisibilité.

 

http://images.allocine.fr/r_760_x/medias/nmedia/18/36/23/59/18872740.jpg

Il n'en reste pas moins que Le Parfum mérite le coup d'oeil, que cela soit pour ce livre tout simplement passionnant et extrêmement bien écrit, ou cette adaptation respectueuse et soignée.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

QStainer 19/10/2010 21:08


Perso pour la fin je me serais bien contenter de voir le mec se fait dessouder sur l'echaffaud au lieu de ce final prétentieux à l'extrême ... Mais je t'ai déja dis ce que je pense un nombre
incalculable de fois ;)