Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 septembre 2010 2 14 /09 /septembre /2010 08:00

http://images.allocine.fr/r_760_x/medias/nmedia/18/64/61/90/18920333.jpgDans la famille "jeu vidéo adapté en film", je demande Hitman. Au sein de cette catégorie, on y retrouve déjà Resident Evil, Silent Hill, Tomb Raider et Alone In The Dark. A l'exception du dernier (une gros bouse paraît-il), je me suis tapé tous les autres. Et je n'ai pas peur de dire que je m'y suis souvent fait chier ennuyé.

 

Je pourrais remonter encore plus loin dans la chronologie et évoquer Mortal Kombat (avec Christophe Lambert) ou encore Street Fighter (avec quand même Jean-Clauve Van Damme et ... Kylie Minogue!) ainsi que, tenez-vous bien, Super Mario Bros (si, si! y a eu un film).

 

Mais je n'oserai pas. Pas encore du moins. J'ai déjà parlé du récent Prince of Persia pour exprimer mon mécontentement envers ces adaptations mal foutues qui passent souvent à côté du principe de départ pour des raisons mercantiles douteuses.

 

Ce n'est pas avec le film Hitman que ça va changer. Et pourtant, il y en a des choses à dire sur cette adaptation. A commencer par le fait qu'elle est produite par EuropaCorp, studio français fondé par Luc Besson, et réalisée par un mec tout aussi français, Xavier Gens.

 

Loin de moi l'idée de critiquer Xavier Gens. Au contraire, c'est un p'tit gars prometteur, en témoigne son efficace Frontières, petit film d'horreur qui met en scène notamment Estelle Lefébure (vous savez, la blonde qui fait la pub pour les peaux sensibles) dans un contre-emploi assez osé (mais relativement réussi).


http://images.allocine.fr/r_760_x/medias/nmedia/18/64/61/90/18920332.jpg

 

Non, je vais plutôt m'amuser à défoncer EuropaCorp. Non pas parce que cette société produit de mauvais films (enfin, si, un peu). Mais plutôt parce qu'elle produit toujours souvent  les mêmes. Je m'en étais déjà rendu compte avant, et cette petite vidéo estampillée Mozinor en apporte la preuve.

 

   
EuropaCorp, c'est un peu le fast-food des maisons de production. On y retrouve toujours les mêmes ingrédients (sandwich, hamburger), avec les mêmes sauces (ketchup, mayo) et les mêmes accompagnements (frites!!). Le seul truc qui varie un peu, c'est l'enseigne, le prix et la gueule du serveur.

 

Hitman est un pur produit EuropaCorp. Tant et si bien que je me demande s'il s'agit d'une adaptation de jeu vidéo ou d'un condensé du Transporteur et de Léon. Parce que bon, faut avouer que Le Transporteur avec Jason Statham, en lui-même c'est un mix de Hitman et de Taxi. Tout comme Le Cinquième Elément est né du croisement de Léon et de Die Hard. Les rapprochements et comparaisons pourraient aller encore plus loin, mais je vais m'arrêter là et me recentrer sur le sujet.

 

http://images.allocine.fr/r_760_x/medias/nmedia/18/64/61/90/18920248.jpg

 

Et puis, de toute façon, force est d'avouer que pas mal de ces produits extrêmement formatés et démagos se laissent mater sans problème. Certains sont même carrément jouissifs (Le Transporteur 2) et d'autres tirent agréablement leur épingle du jeu (Taken), pour peu qu'on débranche son cerveau (le coup de la bombe sous la voiture du Transporteur 2 va très loin dans ce qu'on peut tolérer).


http://images.allocine.fr/r_760_x/medias/nmedia/18/64/61/90/18920252.jpg

Hitman fait partie des bonnes surprises en terme de production EuropaCorp. Par contre, ça a beau être estampillé jeu vidéo Hitman, ça s'en éloigne clairement, purement et simplement. Et en tant que fan du jeu éponyme, je sais de quoi je parle, et n'en suis pas pour autant une ordure en train de cracher sur une adaptation, sous prétexte qu'elle n'est pas une transposition (sinon, je ne vaux pas mieux que ceux qui crachent sur les films Harry Potter en raison des difficultés éprouvées à condenser 500 pages en un film de deux heures).

 

Hitman possède des qualités indéniables. A vrai dire, il possède les mêmes qualités que les autres films EuropaCorp, ce qui se véhicule par la désagréable impression qu'on retrouve toujours les mêmes techniciens à chaque fois (même scénario, même baston, même photographie, même musique, même bombe sexuelle à sauver du même méchant). Par corollaire, on retrouve aussi les défauts inhérents au genre (intrigue simplette simpliste, action too much).

 

http://images.allocine.fr/r_760_x/medias/nmedia/18/64/61/90/18811215.jpg

Et quand bien même, pour un film adapté d'un jeu vidéo aussi classe que Hitman, on ne peut s'empêcher d'être déçu. Car Hitman est plus un jeu d'infiltration qu'un jeu de fusillade. La particularité du soft réside surtout dans le fait que le joueur a le choix entre tout dézinguer sur son passage ou élaborer un plan qui fera passer l'exécution de sa cible pour un banal accident (c'est d'ailleurs là l'attrait principal). Le film Hitman aurait pu aisément mettre en scène cette dualité des méthodes par l'utilisation, par exemple, du split-screen. Au lieu de ça, une seule scène a tenté de retranscrire l'idée, et encore, elle ne veut rien dire. Elle aura beau titiller le connaisseur avec la caméra qui suit 47 comme dans le jeu ou encore recourir à la technique du flingue planqué dans les toilettes, elle met en scène le tueur qui élimine des gardes du corps à coup de headshots et qui, pour sa cible, utilise une seringue de poison. Quelle en est franchement l'utilité alors que le bain de sang a déjà eu lieu?

 

http://images.allocine.fr/r_760_x/medias/nmedia/18/64/61/90/18920258.jpg

De toute façon, Hitman le film, comme on pouvait le prévoir, se consacre exclusivement à exhiber le côté bourrin du jeu, ce qui est franchement dommage. Les bastons et gunfights ont beau être bien filmés, on ne peut que regretter ce qu'aurait pu être cette production si elle s'était plus consacrée à l'aspect infiltration du jeu, musique et mise en scène élégantes à l'appui (au lieu de cette désastreuse version du Ave Maria lors d'un générique qui semble avoir visuellement tout pompé à Dark Angel).

 

Au lieu de ça, le spectacle est nerveux, à l'image de l'acteur incarnant le héros, bien trop jeunot. Le film tire cependant un avantage certain de son casting. Outre la présence de Robert Knepper (T-Bag dans Prison Break) et de Dougray Scott (toujours aussi classe et flegmatique que dans Desperate Housewives saison 3 ou Mission : Impossible 2), il demeure surtout difficile de rester insensible au charme de cette bombe ukrainienne qu'est Olga Kurylenko (ses jambes interminables... Mamma mia!). Heureusement, la love story est évitée (de justesse, dira-t-on).

http://images.allocine.fr/r_760_x/medias/nmedia/18/64/61/90/18920328.jpg
Hélas, il en faudra plus pour convaincre les fans du vrai Hitman. Bien que l'adaptation ne soit pas déplaisante, le formatage EuropaCorp apporte autant de défauts que de qualités à cet aimable divertissement vide-tête qui se voit étiqueté du label "vite vu, vite oublié". Un destin finalement décevant pour un matériau de base pourtant de qualité  (la conception de 47, son géniteur, etc) qui ne demandait qu'une mise en scène plus délicate et respectueuse, et pas une transformation en vague cousin du Transporteur.

Méditons quand même sur cet élégant teaser :

 

  

 

Et juste pour le plaisir, admirons une dernière (?) fois les jambes atouts de la belle Olga (qui s'est récemment illustrée dans le dernier James Bond : Quantum Of Solace).

http://images2.fanpop.com/images/photos/3800000/Olga-olga-kurylenko-3868131-1731-2560.jpg

Partager cet article

Repost 0

commentaires